L'Etat peut-il subsister dans le cadre d'un régime d'occupation ? Exposé

L'Etat peut-il subsister dans le cadre d'un régime d'occupation ?
Exposé qui pose la question de savoir ce qu'il advient des institutions et de la communauté nationale dans le cadre d'un régime d'occupation.
№ 10519 | 980 mots | 2 sources | 2009
Publié le mars 25, 2009 in Histoire , Sciences Politiques
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le XXème siècle a été en Europe un siècle de guerres, mais aussi un siècle traversé par les expériences d'occupation. Le régime d'occupation correspond à une « rencontre durable et dissymétrique » entre d'une part occupants, le plus souvent des militaires, et d'autre part occupés, généralement des civils. Les différents régimes d'occupation sont de natures différentes, prenant place en temps de paix ou de guerre, mais une problématique commune peut se dégager : quel est leur rapport avec l'Etat ?

1/ Un Etat plus fort dans un contexte d'occupation
A) L'imposition de l'occupation
B) Un renforcement des prérogatives de l'Etat

2/ La souveraineté nationale bafouée
A) Un Etat soumis à l'occupant
B) La suppression de la souveraineté nationale
C) L'effondrement de l'Etat de droit

3/ Un Etat national qui ne subsiste que formellement
A) Un régime qui reste dans la légalité
B) La survie de la Nation


Extrait du document:

Même si l'Etat devient plus fort sous l'occupation, il n'en reste pas moins soumis à la puissance qui l'occupe. Il sert les intérêts de cette dernière avant de servir ses intérêts nationaux. A partir de 1940, la marge de manœuvre du gouvernement de Vichy par rapport à l'Allemagne dépend du rôle stratégique qu'entend lui donner le IIIème Reich : même si la souveraineté du gouvernement français est reconnue dans l'armistice du 22 juin 1940, ce même texte lui impose la collaboration avec l'autorité allemande, et l'application de ses règlements.
La population n'a pas choisi le régime d'occupation, et bien souvent, même si les dirigeants sont nationaux, ils sont choisis par l'autorité étrangère et leur est soumis. Ainsi, il n'y a plus de système de représentation nationale, et le principe de souveraineté nationale n'a plus cours. Sous le régime de Vichy, le Maréchal Pétain concentre tous les pouvoirs : les assemblées sont mises en congé, la loi est conçue par l'exécutif seul, et ainsi « toute représentation de la souveraineté populaire se trouve peu à peu exclue » . De plus, la nation est parfois elle-même brisée, comme ce fut le cas lors du partage entre RDA et RFA à la suite de la Seconde Guerre Mondiale, chaque Etat étant sous une domination étrangère différente.

Commentaires