L'exclusion des femmes du trône de France Exposé by Gwen1981

L'exclusion des femmes du trône de France
Exposé qui analyse comment s’effectue l’accession au trône de France, quelle est la tradition, quels sont les droits de chacun des prétendants et quel est le rôle joué par les femmes.
№ 7001 | 3,385 mots | 6 sources | 2004
Publié le juil. 03, 2008 in Histoire , Sciences Politiques
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En 1328, les Français n’ont pas eu besoin de justifier l’intronisation de Philippe VI. Mais, les prétentions d’Edouard III les obligèrent dés 1337 à mettre au point une argumentation reposant sur une coutume établie afin de contre-balancer les arguments anglais et ainsi les empêcher d’accéder au trône. Pourtant, ce conflit dynastique né surtout d’un problème territorial durera jusqu’en 1453, date à laquelle les Français mettront fin à la présence anglaise avec la victoire de Castillon. Suite à cet épisode primordial de l’histoire de France, les lois de succession ont été fixées à travers la Loi Salique, excluant ainsi les femmes et leurs enfants de la succession au trône de France. Pourtant, comme on a pu le voir, la Loi Salique ne s’est pas fait contre les femmes dans la mesure où elle ne visait pas à les rejeter de la vie politique, mais plutôt en faveur de l’unité du royaume.

I – La fin du "miracle capétien"
1/ De Hugues Capet à Louis X
2/ L’impasse dynastique : vers l’exclusion des femmes
3/ A la recherche d’un souverain

II – Edouard III ou l'héritage par les femmes
1/ Le trône de France : un enjeu territorial et politique
2/ Une argumentation fondée sur la tradition capétienne
3/ Les femmes capables de transmettre le trône de France

III – Philippe VI et l'exclusion des femmes du trône de France
1/ Une argumentation fondée sur la loi salique
2/ Un roi élu

Extrait du document:

Ce texte prend place dans un contexte international particulièrement troublé : la Guerre de Cent Ans (1337 – 1453), dont je vais tout d abord expliquer les raisons, principalement territoriales, et le déroulement.
Depuis Henri II, marié à Aliénor d’Aquitaine en 1152, les rois d’Angleterre sont aussi les ducs d’Aquitaine. Mais Philippe II Auguste (1180 – 1223) conquit une grande partie de leurs terres. Pour établir la paix, Saint Louis (1226 – 1270), en 1259 lors du Traité de Paris, céda quelques territoires à Henri III à qui il reconnut la jouissance de la Guienne à condition que cette principauté soit un fief français dont le possesseur devrait prêter hommage au roi de France. Mais, en 1294, Philippe IV le Bel (1285 – 1314) confisqua et occupa la Guienne, puis finit par la restituer à Edouard 1er dés 1297. Charles IV (1322 – 1328) fit de même.

Commentaires