L'hommage lige Exposé by jer0me

L'hommage lige
Exposé qui pose la question de savoir en quoi le serment de fidélité appelé "l’hommage lige" est un moyen pour Philippe Auguste de réaffirmer son pouvoir.
№ 6502 | 1,560 mots | 4 sources | 2008
Publié le juin 18, 2008 in Histoire , Sciences Politiques , Questions Sociales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le roi Philippe II Auguste, dans le cadre de la réaffirmation de son pouvoir royal, concède en «fief et hommage lige» à son cousin Robert de Courtenay, des châteaux, et terres.
L’hommage lige est établi à certaines conditions. En effet, en échange du don de ces terres, Robert de Courtenay doit jurer fidélité à son suzerain et roi, lui prêter assistance «en cas de guerre», et ce en priorité sur les autres hommages qui aurait déjà pu être établis avec un autre souzerain.


I- La nécessité de mettre en place un nouveau système

II- Les obligations du seigneur et celles du vassal

III- L’hommage lige et le pouvoir royal

Extrait du document:

Philippe Auguste est le premier roi de France à ne pas avoir sacré son fils de son vivant. En effet, depuis Hugues Capet, le premier roi de la nouvelle dynastie des Capétiens, les rois avaient pris l’habitude de sacrer leur fils aîné afin d’assurer la pérennité de la dynastie. A partir de Philippe II Auguste, le septième roi capétien, cette pratique disparaît : la dynastie est acceptée par tous, on ne la remettra plus en cause.
Le qualificatif «Auguste» que l’on attribue au roi Philippe II vient du latin augere, c’est-à-dire «augmenter». Ce surnom aurait pu en effet lui être donné lorsqu’il rattacha une grande partie du royaume de France, notamment les seigneuries d’Artois, du Valois, d’Amiens, d’une bonne partie du Vermandois et de la Normandie, au domaine royal.
La Normandie fut rendue autonome par Charles le Simple en 911, qui remet au chef Normand Rollon, la région dans laquelle les Vikings étaient déjà fortement implantés. En échange, Rollon devait accepter de se faire baptiser sous le nom de «Robert» (du nom de son parrain de baptême, Robert, dux Francorum).
Philippe Auguste va donc remettre ses terres nouvellement conquises à des hommes dignes de confiance. C’est ainsi que Robert de Courtenay, se voit confié l’administration de seigneuries sur le territoire de Normandie. Le serment de fidélité qui lie les deux hommes est appelé hommage lige.

Commentaires