L'idée de l'Europe dans l'Entre-Deux-Guerres - années 20-30 Exposé by Nosferah

L'idée de l'Europe dans l'Entre-Deux-Guerres - années 20-30
Exposé d'histoire, qui montre qu'entre 1920 et 1930, naît un courant politique et idéologique européiste, qui souhaite à tout prix maintenir la paix en Europe.
№ 5067 | 3,630 mots | 1 source | 2008
Publié le avr. 10, 2008 in Histoire , Relations Internationales
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le but est de maintenir l’état de paix. Cette idée est indissociable d’une poussée pacifiste dans les années 20. Il ne faut pas exclure la peur de la révolution bolchevique, présente en arrière-plan. Il y a la profonde conscience d’un déclin européen et d’une dynamique américaine.
La fascination pour les USA est très forte dans les années 20 à cause du contraste entre la situation économique en Europe et la prospérité américaine, qui coïncide avec une image de modernité : jazz, cinéma, culture, rationalisation économique.
Cela créé une fascination économique dans tous les milieux politiques européens, de droite ou de gauche. Il existe un courant politique, idéologique, culturel européiste dans les années 20.
Chabot appuie ce raisonnement en faveur des gestes vis-à-vis de l’idée d’Europe : revues, articles, ouvrages, conférences, comités, réunions. Il constate un regain pour l’Europe début années 30.
Cette thèse de l’existence d’un courant européiste est-elle fondée ?
Peut-elle être contestée ? S’il y a véritablement un courant européiste, pourquoi a-t-il échoué ?

I. Penser l’Europe
A. Les racines et sources d’inspiration des européistes de l’Entre-2W
B. Les prophètes du XX, années 20
C. Les médiateurs

II. Construire l’Europe : comment concilier Etats-Unis d’Europe et SDN ?
A. Pourquoi faire l’Europe ?
B. Les priorités
C. L’idée d’Europe

Extrait du document:

L’Europe est le gage de la paix, sans l’Europe on court à une catastrophe, à une guerre pire que la précédente. Seule l’Europe pourra faire barrage au péril extérieur : le péril rouge (Union soviétique) et le péril jaune (Asie). Le but est d’enrayer le déclin. Il y a un constat de déclin et de décadence. Il faut conserver la domination européenne sur les plans politiques, militaires, coloniaux, impérialistes avec une nomination de la race blanche, idée ancrée chez beaucoup. Il y a une hiérarchisation des races. Il faut moderniser l’économie, la rationaliser, assurer la prospérité des peuples européens. Pour cela, il faut le libre-échange, le libéralisme économique en abattant les frontières pour la libre circulation des marchandises. À une époque où il y a le train et le téléphone, les frontières sont des structures obsolètes. La SDN est insuffisante.

Commentaires