L'île de Saint-Martin (Antilles Françaises) Exposé by aude77230

L'île de Saint-Martin (Antilles Françaises)
Exposé se demandant en quoi l'île de Saint-Martin, en raison de son contexte géodynamique, représente un espace très dynamique mais aussi fragile et vulnérable et donc un espace à risques et quelles en sont les politiques pour les contourner.
№ 28589 | 2,515 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le juil. 15, 2012 in Géographie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'île de Saint-Martin est une île du Nord-est de l'arc des Antilles, appartenant à la zone intertropicale. Cette zone est réputée pour être l'espace le plus soumis aux catastrophes naturelles comme les glissements de terrains, les cyclones, les séismes et donc les inondations mais aussi le volcanisme. L'île de Saint-Martin ne déroge pas à la règle : l'île est attachée à un ensemble d'éléments capable de plonger toute la société dans un état de danger. Le risque naturel qui nous intéresse plus particulièrement est celui lié à la géodynamique interne, c'est-à-dire un risque dont le cycle interne de la tectonique des plaques est l'origine. Outre le volcanisme qui constitue la matrice de la formation de l'île et de tout l'arc insulaire des Antilles, deux risques majeurs sont dus à la géodynamique interne de la Terre : les séismes et les inondations qui en découlent, c'est-à-dire les tsunamis. La notion de risque née de la confrontation entre un aléa et des enjeux. Un aléa représente un élément incertain potentiellement dangereux qui peut survenir à n'importe quel moment et n'importe quel endroit. Si cet aléa est confronté à des personnes, biens, équipements, et que ces éléments sont susceptibles de subir des dommages, c'est-à-dire être vulnérables face à cet aléa, alors nous pouvons dire que nous nous trouvons face à une situation de risque.

I- Analyser le contexte géodynamique de l'île qui est à la base de sa problématique de risques
II- La vulnérabilité de ses enjeux à la fois humains, économiques et environnementaux
III-Les politiques de gestion du risque et ses difficultés de mise en place

Extrait du document:

Cet ébranlement est donc étroitement lié à l'activité des failles. C'est le cas de l'arc des Antilles qui est caractérisée, comme nous pouvons le voir par le biais des documents 5 et 6, par des séismes qui peuvent atteindre des magnitudes supérieures à 7 sur l'échelle de Richter. De plus, ces activités volcaniques et sismiques du site de Saint-Martin peuvent admettre une conséquence majeur et d'une dangerosité sans précédent : les tsunamis. Ces phénomènes naturels consistent à une mise en oscillation de l'eau due à une perturbation du fond marin. Ainsi 90 % des tsunamis sont d'origine sismique et correspondent à un mouvement brutale du plancher océanique, de la collision de deux plaques.

Commentaires