L'influence sociale sur la légalisation du cannabis en France Exposé by Naolyne

L'influence sociale sur la légalisation du cannabis en France
Exposé traitant du phénomène de l'influence sociale en utilisant l'influence minoritaire sur la question de la légalisation du cannabis en France.
№ 11685 | 1,870 mots | 4 sources | 2009
Publié le juin 23, 2009 in Psychologie , Sociologie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'influence sociale concerne les processus par lesquels les individus ou groupes, ‎diffusent ou modifient leurs modes de pensée ou d'action, lors d'interactions sociales directes ‎ou symboliques. Parmi ces processus, l'innovation s'efforce soit d'introduire ou de créer de nouveaux modes de ‎pensée ou de comportement, soit de modifier d'anciens modes de pensée ou de comportement. C'est donc une influence sociale ‎minoritaire visant à créer des comportements nouveaux ou à modifier les comportements ‎existants. Elle se définit alors par l'influence exercée par un individu ou un ‎petit groupe à l'encontre d'une majorité avec laquelle il manifeste un conflit. La minorité a ‎une influence mais doit faire preuve de consistance et surtout, elle doit être active. ‎

I) Méthode
II) Résultats
III) Conclusion

Extrait du document:

Notre étude cherchait à démontrer qu'une majorité qualitative aurait une influence ‎supérieure comparée à celle d'une minorité. Les résultats montrent une plus grande ‎influence positive provenant de la source majoritaire par rapport à la source minoritaire. ‎L'hypothèse reste donc valide. ‎Comme dans l'expérience de Moscovici et al. (1969), on observe bien une influence ‎de la part de la minorité mais qui reste faible. De même, les résultats de l'expérience de ‎Paicheler (1976, 1977) laissent supposer une explication du faible impact de la minorité : ‎les sujets n'étant pas forcément pour la légalisation du cannabis, ils sont restés en conflit ‎avec les idées exprimées dans le texte et n'ont pas abouti à un changement ou une ‎évolution de leur pensée. ‎
Cependant l'étude menée ici présente quelques critiques notamment quant à la ‎qualité de la population. En effet, 40 sujets reste un nombre assez faible pour pouvoir ‎généraliser les résultats à la population entière et peut aussi avoir jouer sur les résultats ‎obtenus comme dit précédemment par rapport à la position déjà prise par l'individu sur le ‎thème abordé. ‎

Commentaires