L'originalité du régime suisse Exposé

L'originalité du régime suisse
Exposé expliquant comment s'articulent les deux facettes du fonctionnement politique de la Suisse que sont la confédération et une forme poussée de démocratie directe.
№ 25205 | 1,130 mots | 7 sources | 2011 | FR
Publié le juil. 02, 2011 in Sciences Politiques , Questions Européennes
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Jusqu'au milieu du XIX° siècle, la Suisse était une simple alliance de zones indépendantes, coopérant de manière plus ou moins étroite suivant les époques. C'est en 1848 que la Constitution suisse est signée. Ce texte crée ce que l'on appelle la Confédération helvétique - ou Confoederatio Helvetica (CH) en latin – regroupant tous ces zones, appelées cantons, sous un même gouvernement fédéral (il n'a gardé de confédéral que le nom) aux caractéristiques particulières. En effet, le régime suisse, unique en son genre, allie la complexité d'une République confédérale à une forme poussée de démocratie directe.

1. Une confédération fédérale
2. Une démocratie directe et originale

Extrait du document:

Entre 1959 et 2004, les 7 sièges du Conseil d'Etat étaient répartis suivant la formule suivante : 2 sièges pour le Parti radical-démocratique, le Parti socialiste, le Parti démocrate-chrétien, et 1 pour l'Union démocratique du centre. Les élections fédérales de 2003 ont bouleversé cet équilibre, puisque le PDC a cédé un siège à l'UDC. Le respect de cette répartition informelle n'est pas inscrit dans un texte constitutionnel mais résulte d'une entente tacite entre les partis, visant à représenter au mieux les citoyens suisses. L'Assemblée élit les 7 conseillers d'Etat, leur président et vice président en respectant cette formule, que l'on qualifie de « magique ».

Commentaires