L'Union Européenne Monétaire (UEM) et le chômage Exposé

L'Union Européenne Monétaire (UEM) et le chômage
Exposé se demandant si la mise en place d'une UEM entraîne systématiquement un accroissement du chômage.
№ 24888 | 2,860 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le juin 20, 2011 in Économie , Sciences Politiques , Questions Européennes
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le lancement de l'euro en 1999 constituait, pour les partisans de l'UEM, un moyen de convergence rapide des économies des États membres qui aurait permis la prise en charge d'une grande partie de la politique économique de court terme à la BCE, justifiant ainsi les contraintes entraînées par la mise en place de politiques budgétaires. En réalité, l'instauration de la monnaie unique (ici l'euro) semble révéler la persistance (et parfois l'accroissement) des divergences entre les économies de la zone euro, notamment en termes de croissance, d'inflation, de chômage ou encore de déséquilibres extérieurs, qui rendent plus difficile encore la mise en œuvre de politiques économiques communes, aussi bien structurelles que conjoncturelles. Bref, l'euro a divisé les pays de la zone euro au lieu de les unifier. D'après Eurostat, le taux de chômage se stabilise à 9,9 % de la population active dans la zone euro au mois de mars 2011.

I_ La mise en place d'une politique économique adaptée
II_ Les limites de l'UEM et de sa politique économique

Extrait du document:

La politique monétaire vise à réguler la croissance de la masse monétaire de manière à ce que la quantité de monnaie en circulation ne soit pas trop importante pour éviter l'inflation, mais suffisante pour assurer le volume des transactions et ne pas freiner l'activité économique. La principale source de création monétaire étant le crédit, la politique monétaire consiste essentiellement à agir sur le niveau des taux d'intérêt.

Commentaires