La bibliothèque Sainte Geneviève à Paris Exposé by Déme

La bibliothèque Sainte Geneviève à Paris
Exposé qui, après avoir rappelé la formation de Labrouste et le contexte de ce chantier, présente plus précisément l'architecture même de la bibliothèque Sainte Geneviève.
№ 9217 | 1,390 mots | 0 sources | 2003
Publié le déc. 03, 2008 in Architecture , Arts
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En 1807, l'abbaye de Sainte Geneviève est détruite pour des aménagements et ne reste que sa bibliothèque. C'est en 1838 qu'un nouveau bâtiment est décidé et que Labrouste propose un premier plan. Le haut du quartier latin est alors en pleine restructuration et les bâtiments vétustes qui entourent le Panthéon sont peu à peu restaurés ou remplacés ; un emplacement est libéré sur la place du Panthéon, pour lequel le projet de Labrouste est en concurrence avec l'extension du collège Sainte Barbe, dirigé par son frère, Alexandre Labrouste. C'est finalement son projet, approuvé en 1840 qui remporte la place. Le chantier commence en 1844 et se termine en 1851. Le projet de Labrouste est important en raison du rôle de premier plan que l'architecte donne au métal qui n'est plus cantonné dans les accessoires, mais constitue la structure elle-même et le matériau de l'ornementation.
Il faut aussi noter l'influence des connaissances de Labrouste en architecture antique, ses plans rappellent en effet l'architecture thermale romaine qui permet à fois une grande luminosité et une bonne isolation thermique.

Extrait du document:

Henri Labrouste est né en 1801 et mort en 1875. En 1819 il entre à l'Ecole royale des beaux arts pour arriver à 20 ans deuxième au grand prix avec un projet de Palais de Justice. C'est en 1824 qu'il remporte le grand prix sur le thème d'une cour de cassation, ce qui lui permet de partir en Italie à la Villa Médicis ; à Rome il redécouvre l'architecture antique, le lien important entre structure et décors qui est selon lui effacé de l'enseignement français. Il participe durant ce séjour à la restauration controversée de Paestum. De retour à Paris en 1830, il ouvre un atelier et participe à la réforme des Beaux-Arts. Les projets se succèdent sans forcément voir le jour, les postes également, il devient architecte des monuments historiques et exerce diverses fonctions.
  • Travail de recherche, s'appuyant sur un plan de l'église Sainte-Sophie, tiré d'Empereur et prêtre de Dagron, ainsi qu'un extrait du Livre des édifices de Procope de Césarée portant sur la construction et le symbole de puissance de l'église Sainte-Sophie.
    № 21206 | 1,725 mots | 5 sources | 2010 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé illustré qui analyse le développement des bibliothèques au XVIème et XVIIème siècle, puis fait la description de plusieurs d'entre elles construites à cette époque.
    № 9434 | 960 mots | 6 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire d'une peinture provençale « La Sainte Parenté », de Simon de Chalons mettant en scène le thème de la généalogie.
    № 16094 | 4,270 mots | 4 sources | 2010 | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires