La communication politique Exposé by annelisegalmes

La communication politique
Dissertation qui se demande dans quelle mesure la communication politique est devenue essentielle dans nos sociétés.
№ 3578 | 4,500 mots | 5 sources | 2008
Publié le févr. 19, 2008 in Communication , Sciences Politiques , Marketing
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La communication politique a connu un essor formidable ces quarante dernières années : le budget communication des partis a explosé. Tous les partis reconnaissent aujourd’hui son utilité.
En effet, actuellement, la stabilité des comportements électoraux est affaiblie, et l'identification des citoyens, à un parti, tend à devenir de moins en moins explicative quant à leur comportement politique. La télévision est le moyen - par excellence - de s'adresser directement à des électeurs déstabilisés, pour leur parler en dehors de structures partisanes plus ou moins remises en cause.

A- Légitimer la communication politique
1. La Communication politique légitimée par son rôle essentiel dans une démocratie
2. La communication politique comme instrument du pouvoir
3. Une communication légitimée par sa libéralisation progressive:

B- Comment faire passer un message ?
1. La synchronisation et le langage
2. L’accumulation des moyens matériels
a. Les Moyens traditionnels : affiches, image, meeting, militantisme…sont en DECLIN
b. La triade des nouveaux moyens de communication : télévision ; sondages ; publicité

C- Quelques nouveaux problèmes
1. Les hommes politiques comme produit marketing :L’image prime sur la qualité
2. Il n'y a plus de programme ; les discours s'uniformisent
3. Mais l’action est limitée ; peu de cibles sont touchées

Extrait du document:

Mais l'innovation la plus décisive de l'ère giscardienne a été la professionalisation du contrôle politique de la radiotélévision.
Jusqu'à 74 n'importe quel ministre se croyait autorisé à téléphoner à des journalistes de l'audiovisuel d’état pour leur adresser remontrances ou suggestions. Il arrivait aussi que des représentants du pouvoir passent dans les couloirs des rédactions; voire participent à des conférences de rédaction ou à des conférences de chef de service.
Sous V. Giscard D'E. le contrôle s'est professionnalisé : le pouvoir a préféré opérer en nommant à la tête des chaînes et à celle des rédactions des professionnels (Pensez à Jean-Pierre Elkabbach) et à ne plus avoir pratiquement de rapport qu'avec eux.

Commentaires