La couleur dans les arts du XVIIe au XXe siècle Exposé

La couleur dans les arts du XVIIe au XXe siècle
Exposé portant sur la question de la couleur dans les arts depuis l'époque moderne.
№ 30227 | 3,745 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le nov. 20, 2013 in Arts , Histoire de l'Art
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les questions liées à la couleur, à son usage et à son rôle dans la production artistique, sont propres à une époque.
À partir du XVe siècle, d'abord en Toscane et chez les peintres flamands, la couleur devient un moyen de représenter le réel.Parallèlement, le perfectionnement de la technique de la peinture à l'huile permet aux artistes de recréer sur une toile l'intégralité de la gamme chromatique observable dans la nature, ainsi que les effets de la lumière. A partir du XIXe siècle, les avant-gardes rompent avec le principe de la mimesis, renouvelant ainsi les théories relatives à la couleur dans les pratiques artistiques.

1. La manière dont se mettent en place à l'époque moderne un certain nombre de normes artistiques
2. Comment ces traditions sont-elles peu à peu remises en cause à partir du milieu du XIXe siècle, amenant ainsi un renouveau des théories relatives à la couleur dans les arts ?

Extrait du document:

Toutefois, malgré l'argumentaire déployé par le champ des poussinistes, il apparaît que le dessin et la couleur sont deux éléments nécessaires et complémentaires l'un de l'autre, ce qui rend caduque la question de la supériorité de l'un sur l'autre. Roger de Piles, grand défenseur de la couleur au sein de l'Académie, insiste sur le caractère intellectuel du talent des coloristes : « ce n'est point assez que chaque couleur paraisse véritable, il faut […] que toutes ensemble soient dans un accord parfait ». La beauté d'un tableau résulte ainsi d'un savant mélange et d'une habile répartition des couleurs. Coypel ira plus loin en écrivant que la couleur sur une toile n'est pas la retranscription directe d'une couleur observée, mais de « l'idée […] de la perfection » : la réflexion précède donc la mise en couleur.

Commentaires