La crise financière et la crise économique actuelle : quelle relation ? Exposé

La crise financière et la crise économique actuelle : quelle relation ?
Exposé se demandant dans quelle mesure la crise financière récente a entrainé la crise économique actuelle.
№ 30243 | 4,035 mots | 5 sources | 2013 | FR
Publié le nov. 20, 2013 in Économie , Relations Internationales , Questions Sociales
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les crises financières sont très diverses d'abord par les marchés ou les institutions qu'elles frappent. Le terme de crise financière s'emploie pour désigner un ensemble plus large qui inclut notamment les crises de change, les crises bancaires, et les crises boursières. A ces trois grands types s'ajoutent dans l'histoire financière de la dernière décennie, les crises immobilières, les crises obligataires ; et aussi des crises plus anecdotiques par les objets de la spéculation dont elles sont la conséquence, tels par exemple que les métaux précieux ou les matières premières (mais avec des effets directs parfois dramatiques dans certains pays en développement, avec l'exemple de la crise spéculative sur les marchés agricoles en 2008).

I. La finance, principale responsable de la crise économique
II. Une crise économique structurelle

Extrait du document:

Il existe une autre approche, plus keynésienne, qui consiste à expliquer les déséquilibres financiers par le manque de régulation par l'Etat des activités financières. Il critique l'absence de séparation entre les banques commerciales et les banques d'investissements. De plus, Keynes met en évidence, un cercle vicieux d'anticipations pessimistes des ménages et des entreprises qui participeraient largement à maintenir la crise. En effet, les acteurs économiques adoptent un comportement de prudence et anticipent à la fois un ralentissement de l'activité. La demande effective c'est-à-dire non pas la demande observée mais la demande attendue, est appréciée à la baisse et les investissements sont reportés. Les ménages préfèrent donc épargner que consommer. La demande effective est donc limitée, et freinerait donc la reprise économique.

Commentaires