La déclaration d'indépendance du Kosovo Exposé by ManuelMunoz

La déclaration d'indépendance du Kosovo
Exposé qui pose la question de savoir quelles sont les répercussions de la crise kosovarde sur la scène internationale.
№ 6328 | 4,570 mots | 36 sources | 2008
Publié le juin 15, 2008 in Histoire , Sciences Politiques
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le Kosovo de part sa petite taille – seulement 10 877 km² – et sa situation géographique – dans une région montagneuse des Balkans où l'on trouve peu de ressources – ne devrait pas défier la chronique. Pourtant depuis le 17 février 2008, ce petit pays, car nous pouvons maintenant le nommer à la volonté des séparatistes, un Etat, se trouve au centre de nombreuses discussions. Suite au dernier recensement qui a eu lieu en 1981, nous pouvons dire qu'il y a environ 2 100 000 habitants au Kosovo, qui se compose à 90% d'ethnies albanaises. L'histoire du Kosovo est quelque peu mouvementée, ayant appartenu à des nombreux Etats, ce n'est qu'à partir du XX° siècle qu'il forme une partie intégrante de la Serbie au sein de la République fédérale de Yougoslavie. Suite aux violentes tensions qui ont opposés les autorités Serbes et les séparatistes albanais à la fin des années 1990 et la sombre catastrophe humanitaire qui en résulte, le Kosovo est placé sous l'administration de l'Organisation des Nations Unies depuis le 10 juin 1999, en vertu de la résolution 1244 des Nations Unies qui a pour objectif de sécuriser le pays pour le faire sortir de la crise.

I. Une volonté d'indépendance

a. Rappel historique
b. La déclaration d'indépendance
c. La question du rapport entre légitimité et légalité


II. Les répercussions de la déclaration d'indépendance sur la scène internationale

a. Les états pour et les états contre l'indépendance
b. Mitrovica, le symbole de la division
c. L'influence de cette déclaration d'indépendance sur d'autres minorités ou peuples réclamant leur autonomie

Extrait du document:

La petite province autonome du Kosovo créée par la constitution de 1974 fut l’objet, à la disparition du Maréchal Josip Broz Tito, d’un confit de légitimité entre deux peuples, les albanais et les serbes. Les albanais voient leur origine dans le peuple des Illyriens, habitants de l’ouest des Balkans, présents dès le IIIème siècle avant J-C et considèrent qu’ils tirent leur légitimité de cette présence antérieure à l’arrivée des Slaves. Les Serbes, quant à eux, sont arrivés sur le territoire kosovar aux alentours des VIe et VIIe siècles de notre ère et considèrent le Kosovo comme le berceau historique de leur histoire et de leur culture.

Commentaires