La justice selon Voltaire Exposé by lucie

La justice selon Voltaire
Exposé qui décrit les différentes affaires au cours desquelles Voltaire a dénoncé la sottise des hommes et la corruption des juges.
№ 10175 | 3,950 mots | 0 sources | 2009
Publié le févr. 17, 2009 in Histoire , Droit , Littérature
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Voltaire a réussi à donner de lui l'image idéale du philosophe humaniste, libéral et la postérité a généreusement accordé à François Marie Arouet la raison, la mesure, la tempérance, la justice ; c'est-à-dire tout ce qui ne ressemble en rien à Voltaire, passionné, emporté, tempétueux, injuste, singulièrement méprisant, particulièrement envers toutes les formes de religion, contre toutes les formes de religion (catholicisme, protestantisme). Il a forgé une formule cinglante qu'il utilise dans toutes ses lettres « écrasez l'infâme », toutes les formes de religion, toutes les formes de superstition.

1/ La justice contre l'injustice
A. Contre l'injustice
B. L'intolérance écrasée

2/ L'injustice contre la justice
A. Contre la justice
B. La justice écrasée

Extrait du document:

L'action de Voltaire porte à la justice un coup presque fatal que la Révolution se chargera d'achever.
Dans l'affaire Calas, Voltaire a critiqué le système des preuves légales fondé sur les présomptions ou les indices qui forment des semi-preuves et qui, additionnées les unes aux autres, font une preuve complète.
Dans une note sur le procès Montbailli, publiée en 1773, Voltaire critique le secret de la procédure. Il souhaite également que l'accusation ne relève plus des magistrats. Il veut que les accusés soient jugés par leurs semblables, des jurés, comme en Angleterre. Il défendra cette idée de juré dans son Dictionnaire philosophique sous l'article Criminel. Cette proposition du jury sera bien entendue par la Révolution. Deux lois de septembre 1791 instituent le système du jury populaire.

Commentaires