La légitimité culturelle Exposé

La légitimité culturelle
Exposé se demandant si les relations de pouvoir dans la société sont déterminées par une hiérarchie culturelle inamovible.
№ 30124 | 2,950 mots | 11 sources | 2013 | FR
Publié le oct. 10, 2013 in Sciences Politiques , Sociologie , Questions Sociales
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La légitimité culturelle instaure une véritable hiérarchie de la culture, élevant certaines pratiques culturelles au-dessus des autres aux yeux de la société entière. En effet, cette hiérarchie est d'autant plus forte et significative qu'elle est reconnue par la société dans son ensemble : non seulement par les dominants – soit les détenteurs de cette culture légitime – mais aussi par les dominés, car la cohésion entre les différentes cultures (et donc la capacité à vivre ensemble des groupes sociaux concernés) tient à cette reconnaissance d'une légitimité très forte à la culture des élites, qui est une référence commune. Dans les termes bourdieusiens, la classe dominante exerce une « violence symbolique » sur les dominés : la possession d'un capital culturel supérieur leur permet de contrôler les classes inférieures.
Néanmoins, cette situation de domination pose problème : elle semble trop déterministe, voire complètement fataliste.

I. La légitimité culturelle est une violence symbolique exercée par les dominants sur les dominés
II. La remise en cause de la théorie bourdieusienne de la légitimité culturelle

Extrait du document:

La légitimité n'est plus fondée sur le goût savant mais sur la diversité. Dans ce sens, il y a un rapprochement des goûts des classes supérieures vers les gouts musicaux des classes inférieures. Si on interroge les individus, on constate qu'ils expriment des goûts culturels composites. Il n'y a pas de contradiction à être un amateur de musique classique et un pratiquant de la pétanque, un supporter de football et un habitué des musées d'art contemporain.

Commentaires