"La mort de Sardanapale" de Delacroix Exposé

"La mort de Sardanapale" de Delacroix
Exposé sur le tableau "La mort de Sardanapale" de Delacroix expliquant comment le peintre réinventera le genre prestigieux auquel appartient cette œuvre afin de la mettre au service de la dramatisation de sa représentation.
№ 27902 | 3,810 mots | 0 sources | 2012 | FR
Publié le févr. 12, 2012 in Arts Plastiques / Dessin , Arts
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Eugène Delacroix expose, au salon de 1827, La mort de Sardanapale, un tableau à l'huile mesurant 3,92m de hauteur sur 4,96 m de longueur, exposé actuellement à Paris, au Louvre. Delacroix, né en 1798 et mort en 1863, est un peintre emblématique du XIXe siècle qui concentre une grande partie des tensions et enjeux animant la production artistique de son époque. La dualité picturale de son siècle l'oppose ainsi à Ingres, son grand adversaire, et par extension au néo-classicisme. Le format impressionnant de cette œuvre nous informe d'emblée du genre prestigieux auquel elle appartient, la peinture d'histoire.

1. La violence picturale qui émane de l'œuvre
2. Le caractère éminemment tragique de la scène peinte
3. L'ambition de ce peintre, certes moderne, mais aussi avide de reconnaissance

Extrait du document:

L'œuvre de Delacroix nous étonne au premier abord par son immensité, et ainsi par la densité formelle qui nous fait face. Nous retrouvons en effet de nombreux personnages disposés, à première vue, sans hiérarchisation, autour d'un grand lit sur lequel se tient un personnage vêtu de blanc. Les différentes figures s'animent et s'agitent autour de cet élément principal, quoique décentré. Dans un amas d'éléments tant vivants qu'inanimés, nous distinguons différents groupes au sein de la toile. Tout d'abord, l'homme allongé semble accompagné d'une femme abandonnée elle aussi sur le majestueux lit rouge. L'attitude calme de l'homme semble le différencier de l'ensemble de la scène, plus tumultueuse

Commentaires