"La Mouette" de Tchekhov (p.102-112) Exposé

"La Mouette" de Tchekhov (p.102-112)
Dissertation littéraire ayant pour sujet l'étude de la fin de la pièce de Tchekhov, "La Mouette" et se demandant en quoi cette séquence finale met en place divers éléments annonçant le suicide de Treplev.
№ 30317 | 3,190 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le déc. 10, 2013 in Littérature , Littérature Etrangère
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

A la fin du XIX° siècle, la question humaine par excellence du suicide trouve sa place dans un véritable tournant du théâtre. La Mouette de Tchékhov s'interroge alors sur le sens de la vie tout en cherchant à représenter celle-ci telle qu'elle est, avec ses victoires et ses échecs. La pièce propose donc au spectateur d'infiltrer le noyau familial à un moment de crise, de rencontrer des personnages plein de rêves et d'ambitions qui restent pourtant enfermés dans la banalité. C'est selon ce nouvel enjeu, cet intérêt pour la vie quotidienne, que se déroule l'extrait étudié clôturant l'œuvre.

I. Un exemple de « tragique quotidien »
II. Un abandon maternel et amoureux
III. Un échec professionnel et une fuite dans le suicide

Extrait du document:

La violence de ce rejet maternel est renforcée par l'attitude dévouée et tendre du jeune homme malgré la froideur de sa mère. Au début de l'extrait, la didascalie indique que Treplev « pose un baiser » sur la tête d'Arkadina (p.102) et cette dernière ne répond pas à ce geste d'affection. De plus, la comédienne s'adresse à son enfant principalement par des ordres : « Kostia, ferme la fenêtre » (p.104) ; « Kostia, laisse tes manuscrits, allons manger » (p.105) et Treplev obéit ou lui répond très poliment. Il ne fait aucun doute que le jeune écrivain est très attaché à sa mère et ses derniers mots apparaissent comme un ultime aveu d'amour en craignant que Nina ne rencontre Arkadina dans le jardin car « ça pourrait faire de la peine à maman… » (p.111).

Commentaires