La notion de Constitution : unité ou pluralité ? Exposé

La notion de Constitution : unité ou pluralité ?
Exposé se demandant si la Constitution qui représente une unité concrète et supérieure aux autres, peut prendre un caractère pluriel.
№ 27347 | 1,005 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le déc. 13, 2011 in Droit , Sciences Politiques
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Tout État a une Constitution », constatait Georges Burdeau dans son Traité de science politique, mais toutes les constitutions ne se ressemblent pas. Certaines sont coutumières comme en Grande-Bretagne, la plupart sont écrites comme en France. Certaines sont rigides, d'autres sont souples. Mais toutes peuvent se définir à partir de critères qui connaissent cependant quelques limites.
La constitution est la règle de droit placée au sommet de la hiérarchie des normes. C'est la règle de droit la plus importante d'un pays, elle définit l'étendue du pouvoir politique ainsi que son encadrement. Elle est à la fois un mode d'emploi de l'organisation des institutions politiques et un catalogue de droits fondamentaux destiné à garantir les libertés des citoyens.

1. La Constitution organise le pouvoir politique
2. La Constitution encadre le pouvoir politique

Extrait du document:

La constitution doit permettre de diviser les pouvoir afin que chaque pouvoir puisse se contrôler. Elle répartit donc les trois pouvoirs entre diverses institutions. En France par exemple, la constitution de 1958 partage le pouvoir législatif entre le parlement qui s'occupe de la préparation et le vote de la loi, et le gouvernement qui s'occupe seulement de la préparation de la loi. Elle attribut le pouvoir exécutif au président de la république, au premier ministre et au gouvernement. Le pouvoir judiciaire, lui, se partage entre les différents juges.

Commentaires