La Paix d'Augsbourg Exposé by Luisap

La Paix d'Augsbourg
Exposé se demandant en quoi la Paix d'Augsbourg représente une fusion entre genèse étatique et diversité religieuse et confessionnelle.
№ 24391 | 1,615 mots | 3 sources | 2011
Publié le mai 18, 2011 in Histoire , Sciences Politiques , Religion , Questions Européennes
5 Rating: 5/5 (1 vote)
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La Paix d'Augsbourg présente des caractéristiques propres qui la dissocient des traités élaborés auparavant. Pour cela, il semble indispensable de retracer le contexte historique de la Paix. La promulgation de l'édit de Worms en 1521 interdit la pratique de la confession de Luther. De surcroit, en 1529, la Diète de Spire se réunit afin de supprimer le compromis trouvé en 1526 disposant qu'en matière religieuse, chaque prince est responsable « devant Dieu et la majesté impérial ». C'est en 1546 qu'une action militaire est engagée de la part de Charles Quint, dans le but de préserver l'unité de foi de l'Empire, contre les princes réformés réunis sous l'égide de la Ligue de Schmalkalden. Malgré la victoire de Charles Quint, une période d'Intérim fait un retour au culte catholique. Ce ne sera qu'en 1555 que les négociations se seront ouvertes (sous la pression de l'offensive turque et le mariage de Marie Tudor et Philippe de Habsbourg) aboutissant aux clauses de la Paix d'Augsbourg. A travers cette paix en continuité avec la volonté d'élaborer progressivement une coexistence confessionnelle dans l'Empire moins dans une visée de faire disparaître les antagonismes religieux mais de les atténuer, les perpétuer sous une forme pacifiée. Cette coexistence devient possible non pas par une évolution du clergé mais d'un système politique novateur dont la Paix d'Augsbourg est porteuse.


I/ La mise en place d'un cadre juridique confessionnel
II/La mise en place d'un nouvel modèle socio-politique

Extrait du document:

Elle marque la fin d'un modèle politique, celui de la chrétienté latine dans lequel la suprématie du pouvoir spirituel au pouvoir temporel a été affirmée laissant place à un nouveau type d'état où le politique se dissociera partiellement du religieux. Par le principe cujus regio, ejus religio, une nouvelle structure politique émerge où s'érigent des souverains qui veillent à la Paix et garde le contrôle territorial de leur pouvoir au nom de ce qu'ils appellent la souveraineté.

Commentaires