La prostitution au XIXème siècle Exposé by ju1992

La prostitution au XIXème siècle
Dissertation sur l'offre et la demande prostitutionnelles au 19ème siècle et sur l'évolution des mœurs et des politiques publiques vis-à-vis de la prostitution.
№ 24350 | 4,050 mots | 0 sources | 2011
Publié le mai 15, 2011 in Histoire , Sociologie , Questions Sociales
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

S'il n'est pas certain que la prostitution constitue, comme le veut l'adage, le plus vieux métier du monde, elle existe du moins depuis l'Antiquité et a évidemment beaucoup évolué depuis, selon les lieux et les époques. Aujourd'hui, on a coutume de la définir comme l'échange de rapports sexuels contre rémunération, mais au XIXème siècle, cette qualification simple recouvrait de multiples réalités, l'amour vénal étant omniprésent et polymorphe.

1. Comment expliquer une telle prégnance des activités vulgivagues au sein des sociétés occidentales en modernisation ?
2. En quoi l'évolution des mentalités et de l'air du temps propre à cette époque va-t-elle se retranscrire dans l'offre et la demande prostitutionnelles, ainsi que dans la législation?

Extrait du document:

On estime aujourd'hui le nombre de prostituées en France métropolitaine compris entre 15000 et 30000, contre 155 000 officiellement déclarées, et 725000 clandestines arrêtées, rien qu'à Paris, entre 1870 et 1890. De tels chiffres justifient l'étonnement de l'américain Abraham Flexner qui, dans La prostitution en Europe écrit en 1912 : « la demande de la part de l'homme est tellement commune qu'elle peut être tenue pour générale ». De fait, les clients apparaissent non seulement extrêmement nombreux, mais également de tous horizons sociaux, de l'aristocrate parisien au mineur de province.

Commentaires