La question irlandaise : autonomie ou indépendantisme ? Exposé

La question irlandaise : autonomie ou indépendantisme ?
Exposé qui explique comment le nationalisme irlandais a évolué et concrétisé ses revendications dans la seconde moitié du XIXe siècle.
№ 21015 | 2,285 mots | 0 sources | 2010
Publié le nov. 10, 2010 in Histoire , Relations Internationales
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La question irlandaise remonte au XVIIe siècle, lorsque l'Angleterre commença à avoir une main mise quasi-totale sur l'Irlande, qu'il s'agisse d'affaires politique, culturelle, ou religieuse. Depuis le 7 juin 1800, le Bill d'Union incorpore au royaume d'Angleterre, le royaume d'Irlande. Cet acte rentre en vigueur en 1801, et a pour principale conséquence de supprimer le parlement de Dublin, et de lier l'Eglise catholique d'Irlande, à l'Eglise anglicane. En contrepartie, des députés irlandais (100 sur 658) sont appelés à siéger au Parlement de Westminster.
Le nationalisme irlandais s'est donc construit au XIXe siècle, comme une réaction contre la domination anglaise.

1. Par réalisme politique, les nouveaux mouvements nationalistes optent pour le Home Rule, (ou l'autonomie interne de l'Irlande)
2. De la révolution agraire à la révolution culturelle : l'indépendantisme fait son chemin

Extrait du document:

Vers la fin du siècle, on redécouvre la culture gaëlique. A la fin du XIXe siècle, renaît dans les communautés intellectuelles d'Irlande, une quête d'idéal national. Il s'agit pour l'élite irlandaise de faire revivre le passé national gaëlique, de redécouvrir les poètes de la Jeune Irlande, et de sauvegarder le patrimoine celtique.
A partir de 1898, la « Gaelic League » est créée, sous la direction de Patrick Pearse. Sous son impulsion le « gaëlique » est de nouveau appris à l'école, et se développe également en tant que langue parlée. Ainsi, le gaëlique était parlé par 600 000 personnes sur 4,5 millions d'Irlandais).

Commentaires