La question sociale dans l'Europe du Nord-Ouest au cours du XIXème siècle Exposé by marjotiki

La question sociale dans l'Europe du Nord-Ouest au cours du XIXème siècle
Exposé qui traite de l'émergence de nouvelles problématiques sociales au cours du XIXème siècle, et des instaurations consécutives.
№ 11214 | 1,985 mots | 4 sources | 2009
Publié le mai 26, 2009 in Histoire , Questions Européennes , Questions Sociales
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les conditions de vie des ouvriers restent très précaires dans le second XIXème siècle, avec des conditions de travail pénibles non seulement à cause des longues journées mais aussi du développement du Taylorisme et de l'organisation scientifique du travail qui est certes un gain de productivité énorme mais rend le travail plus fatigant pour les ouvriers. Les ouvriers mènent une lutte constante entre la sous-alimentation et l'entretien de la machine de travail. Toutefois plus on avance dans le siècle plus on peut noter une amélioration globale avec notamment l'augmentation du salaire réel, une réorientation alimentaire avec une plus grande consommation de viande de graisse et moins de pain et de pommes de terre, mais aussi une amélioration du logement. Ces nombreux problèmes qui sont apparus au début du XIXème siècle avec la Révolution Industrielle et ont donné naissance à une nouvelle pauvreté, d'où l'apparition de la « question sociale ». Si dans le premier XIXème siècle de timides mesures ont été mises en place pour essayer d'enrayer cette pauvreté, c'est surtout l'esprit libéral qui domine et donc l'esprit du laisser faire tout s'autorégule.

I/ Naissance de la question sociale au milieu du XIXème siècle
a. Initiatives « privées »
b. Intervention de l'Etat

II/ Traiter la question sociale : les politiques sociales

Extrait du document:

Avec la Révolution industrielle, il se développe au XIXème siècle un nouveau type de pauvreté qui touche majoritairement la classe ouvrière qui habite en milieu urbain.
Cette pauvreté qui est nouvelle et soudaine fait émerger ce que l'on appelle la « question sociale ». Il s'agit donc d'un constat de l'apparition de nouveaux problèmes sociaux qu'il faut tenter de résoudre.
Durant tout le premier XIXème siècle, les libéraux sont majoritaires en Europe. On pense qu'il faut laisser faire le plus possible et ce n'est pas l'Etat qui doit venir en aide aux pauvres. L'état reste donc relativement en retrait de cette question. Même s'il commence à légiférer et ce dans tous les pays européens, les mesures prises restent pour la plupart très timides.

Commentaires