La souveraineté permet-elle l'harmonie entre l'État et les citoyens ? Exposé

La souveraineté permet-elle l'harmonie entre l'État et les citoyens ?
Exposé se demandant dans quelle mesure la souveraineté permet de légitimer le pouvoir d'État.
№ 31157 | 2,540 mots | 0 sources | 2013 | LB
Publié le déc. 08, 2014 in Droit , Philosophie , Sciences Politiques
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Bien avant la naissance de l'État moderne, la recherche de l'harmonie est un fondement politique essentiel ; soit qu'elle aboutisse par le respect de Dieu à l'époque médiévale chrétienne, soit qu'elle aboutisse dans le respect de la nature chez les penseurs antiques. À cet égard, il serait intéressant de revenir à la conception originelle de l'harmonie comme fondement de la Cité antique idéale. Pour renouer avec l'harmonie supposée propre à la nature, les Grecs s'attachent à éviter la démesure en accordant un maximum de libertés aux citoyens, comme autant de contre-pouvoirs.

I. Le principe de souveraineté au service de la légitimation du pouvoir d'état
II. Des dérèglements de la souveraineté, facteurs de trouble pour l'ordre d'état

Extrait du document:

Ceci étant, intéressant de se pencher sur l'analyse hobbesienne de la souveraineté pour expliquer ce consentement. A l'instar de Bodin, le philosophe anglais réfute l'idée que la politique puisse relever de l'ordre divin, car elle n'exerce aucune transcendance sur la vie collective. En revanche, s'il faut de la religion aux hommes, c'est parce qu'en générant l'obéissance par la crainte chez les croyants, elle agit au service de l'État. Le contexte historique doit ici être rappelé : si l'émergence de la souveraineté étatique est la conséquence concrète de la Paix de Westphalie, elle est aussi la solution à la multiplication des guerres civiles de religion depuis le début du XVIe. Or, Hobbes montre que la paix civile est permise par la construction d'une « religion d'État ». Celle-ci passe par la construction d'un mythe de la souveraineté s'appuyant un récit fictif des origines de la société.
  • Dissertation se demandant si en tenant pour définition de la souveraineté celle de la capacité de commander et de contraindre sans être ni commandé ni contraint, une souveraineté représentée est possible.
    № 29789 | 1,155 mots | 0 sources | 2013 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation portant sur les interactions entre élus locaux et citoyens une fois les élections passées.
    № 21669 | 1,550 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Khôlles se demandant si la souveraineté est une notion vide de sens dans le contexte de mondialisation, à laquelle les États se raccrochent pour masquer la concurrence exercée par la montée en puissance de la société civile.
    № 21356 | 1,595 mots | 3 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires