La souveraineté, une hypocrisie organisée ? Exposé by dedelle

La souveraineté, une hypocrisie organisée ?
Exposé qui analyse les différents aspects de l'autorité en matière de pouvoir politique et qui tente de démontrer si la souveraineté est véritablement « absolue ».
№ 14591 | 1,875 mots | 10 sources | 2010
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

«Le peuple palestinien a droit à un Etat et d'y exercer sa souveraineté.» Tels étaient les propos du président de la République française, Nicolas Sarkozy lors de son discours devant la Knesset, l'assemblée nationale israélienne, le 23 juin 2008. Cette question de la souveraineté, elle est à nouveau abordée avec la récente intervention militaire israélienne dans la bande de Gaza. Mais l'enjeu de la souveraineté est revendiqué des deux côtés : exercice de la souveraineté par le biais de la création d'un Etat palestinien d'un côté, et protection de la souveraineté par la sécurité du territoire israélien de l'autre. Alors, comment définir un concept utilisé par deux acteurs opposé ?
Selon sa première définition donnée par Jean Bodin au Moyen-âge dans ses Six livres de la république (1576), elle est la « puissance absolue et perpétuelle d'une république ».

I. L'illusion de souveraineté…
II ...et son utilisation incontournable

Extrait du document:

Mais cette double acceptation de la souveraineté n'indique pas quel est son détenteur. Qui est souverain dans son Etat et sur la scène internationale ? L'Etat, le Prince, la nation, le peuple ?
Au-delà de la définition de Jean Bodin, on observe qu'initialement le détenteur de la souveraineté était le « pouvoir civil », c'est-à-dire l'entité de pouvoir supérieure détachée de la société. La Paix de Westphalie, en 1648, confirme cet ordre en reconnaissant l'égalité des Etats et de leurs souverainetés.
  • Dissertation se demandant pourquoi les États ont plutôt tendance à choisir soit le bicamérisme soit le bicaméralisme et s'interrogeant sur l'influence bicamérisme et les fonctions spécifiques de l'organisation des assemblées en France.
    № 26772 | 1,850 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation de relations internationales qui s'intéresse au principe de souveraineté defini comme "puissance absolue de l'Etat", mais dont la désacralisation pose la question de son existence effective.
    № 1848 | 3,960 mots | 14 sources | 2007 | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation qui pose la question de savoir dans quelle mesure les prérogatives étatiques relatives au territoire sont relativisées par le concept de souveraineté lui-même.
    № 3036 | 2,450 mots | 0 sources | 2007 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires