La toponymie Exposé

La toponymie
Exposé portant sur les rôles et les limites de la toponymie.
№ 30561 | 1,025 mots | 4 sources | 2014 | FR
Publié le mars 27, 2014 in Géographie , Histoire , Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La toponymie correspond à l'étude des noms de lieux. Elle se propose de rechercher leurs significations, leurs étymologies, leur évolutions, ainsi que leurs impacts sur les sociétés. La toponymie fut longtemps en France à l'origine d'interprétations populaires, parfois douteuses, et elle n'acquière son caractère scientifique que seulement dans la seconde moitié du 19ème siècle. En effet, la toponymie peut être très utile en géographie. Elle peut ainsi aider à déterminer l'époque de création d'habitats, d'activités et les différentes étapes de mise en valeur d'une région. L'étude de la toponymie des lieux-dits peut mettre en évidence des traces d'habitats ou d'activités aujourd'hui disparus ou encore la présence de types de sols particuliers.

1. Conserver une part d'histoire
2. Un rôle informatif

Extrait du document:

La toponymie n'est pas une science sans limites, et elle a notamment été utilisée pour servir divers intérêts. Tout d'abord, la toponymie a eu des intérêts politiques non négligeables. En effet, certains ont manipulé la toponymie à des fins de propagande ou de culte de la personnalité. En URSS, quelques 400 villes ont changé de toponymes durant le 20ème siècle. Pour commencer, Saint-Pétersbourg, berceau de la révolution russe d'octobre 1917, prit le nom de son leader après la mort de celui-ci en 1924 pour devenir alors Leningrad. La ville retrouvera son nom d'origine peu de temps après la chute de l'URSS, après un sondage populaire. De plus, le règne de Staline est probablement celui qui a vu le plus de villes soviétiques changer d'appellation, à commencer par Tsaritsine, lieu stratégique de l'acheminement du pain durant la Guerre civile, que ses habitants décidèrent de rebaptiser Stalingrad dès 1925 pour manifester leur soutien à Staline contre Trotski.

Commentaires