La transition démographique en France Exposé by Julien59550

La transition démographique en France
Exposé qui décrit l'exception française au modèle de la transition démographique. ** Ce document a reçu le prix du "Document du mois" **
№ 6152 | 2,015 mots | 0 sources | 2008
Publié le juin 03, 2008 in Économie , Géographie , Questions Sociales
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La transition démographique est un modèle d’évolution démographique. Il s’agit d’un passage plus ou moins rapide d’un ancien équilibre entre une mortalité et une fécondité élevées à un équilibre moderne entre des taux de fécondité et de mortalité faibles.
Ce modèle sert de référence pour la description et l’explication des évolutions de l’accroissement naturel dans le monde entier. Mais comme tout modèle, il admet des exceptions. En effet, dans ce processus universel, la France occupe une place à part qui reste mystérieuse : la révolution démographique y a précédé la révolution industrielle, ce qui est une évolution contraire à celle de la plupart des pays européens.
Où trouve-t-elle son origine ? Quelles en sont les conséquences ?

I) L’exception française

II) Une démographie stagnante

Extrait du document:

Le principal facteur explicatif du changement est l’ensemble des mutations économiques et sociales liées à la Révolution industrielle. Ce changement s’est le plus souvent traduit par un accroissement brutal de la population, lorsque la baisse de la mortalité a précédé, durant un temps, celle de la fécondité. Ce modèle sert de référence pour la description et l’explication des évolutions de l’accroissement naturel dans le monde entier.
(...) En effet, la France est le premier pays au monde à avoir entamé sa transition démographique avec une baisse de la fécondité sensible dès le XVIIIe siècle alors qu’elle n’était pas le pays le en pointe pour la baisse de la mortalité ou pour le niveau de vie de ses habitants.
Ce recul rapide de la fécondité française est la principale cause, bien avant l’allongement de la durée de vie, du vieillissement de la population française au XIXe siècle.
Certes, la mortalité recule, mais surtout dans sa composante infantile, et la diminution de la mortalité adulte n'est pas plus nette en France qu'ailleurs en Europe. Plusieurs éléments expliquent la dénatalité constatée en France. La distance croissante prise par une partie de la population envers les prescriptions des Églises joue sans doute un rôle. La limitation des naissances s'explique également par des raisons sociales : les familles paysannes chercheraient à limiter le morcellement des terres qui est la conséquence des partages égalitaires d'héritage entre plusieurs enfants ; les ouvriers seraient influencés par le message du courant anarchiste et syndicaliste qui incite à refuser de donner la vie à une future main d'œuvre exploitée dans les usines ou servant de chair à canon. La bourgeoisie se soucie de promotion sociale pour sa descendance ; en limitant le nombre d'enfants, elle pense pouvoir leur assurer une condition supérieure.

Commentaires