Le cinéma parlant d'avant guerre de 1939 à 1945 Exposé by Storme

Le cinéma parlant d'avant guerre de 1939 à 1945
Exposé portant sur le cinéma et visant à expliquer l'arrivée du cinéma "parlant", plus exactement l'arrivée du bruit et de la musique dans les adaptations cinématographiques de l'époque.
№ 17004 | 885 mots | 0 sources | 2010
Publié le juin 20, 2010 in Cinéma , Histoire
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Donné le 6 octobre 1927, le chanteur de jazz d'Alan Crossland est un film « parlant et chantant ». Dès son kinétoscope, Thomas Edison y a songé. Il a inventé le phonographe en 1978. Dans un premier temps, on a associé les deux appareils dans un cinétophone mais le problème venait de la synchronisation. En 1896, Auguste Baron passe près de la solution avec son kinétophone. En 1905, Henri Joly réalise un enregistrement sonore sur pellicule. Mais il faut attendre les années 20 pour voir l'invention de la télégraphie sans fil et le développement de la radiophonie pour avancer.

I. La parole est au cinéma américain
II. Les genres cinématographiques

Extrait du document:

Lorsque sort Anna Christie en 1930 de Clarence Brown, le slogan est « Garbo parle ! » Les firmes tournent dans l'urgence car le cinéma muet passe à la trappe. Le travail de studio se développe et se réalise, se spécialise (scénariste, décorateur, opérateur, monteur) et les acteurs du muet s'effacent car leur jeu est passé de mode et leur voix ou leur accent ne convient pas. Le problème de la langue exige donc le sous-titrage et le doublage.

Commentaires