Le Conseil Français du Culte Musulman Exposé by canari

Le Conseil Français du Culte Musulman
Exposé portant sur la reconnaissance de l'identité culturelle des Français musulmans en France par le biais du Conseil Français du Culte Musulman.
№ 12203 | 2,000 mots | 0 sources | 2009
Publié le août 09, 2009 in Sciences Politiques , Religion , Sociologie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La formation de ce conseil est une tentative d'intégration du culte musulman dans la société française. Les musulmans ne se sentent pas reconnus en France et revendiquent l'Islam comme faisant partie de leur identité culturelle. Le judaïsme a reçu sous Napoléon un statut de culte reconnu et une instance équivalente est nécessaire au culte musulman. Ainsi, une première organisation musulmane (la FNMF) voit le jour en 1985, mais elle ne répond ni aux attentes de l'Etat français ni à celles des Français musulmans. C'est pourquoi, en 1999, Jean-Pierre Chevènement, ministre de l'Intérieur, initie une consultation pour créer un conseil supérieur musulman. En quoi la formation de ce conseil est une tentative d'intégration du culte musulman dans la société française ?

I) La formation de ce conseil

II) Le fonctionnement du CFCM

III)"De la méfiance à la volonté d'intégration"


Extrait du document:

En France, nombreux sont les musulmans qui revendiquent leur laïcité en s'organisant au sein de la société civile, en créant des associations. La création de ce conseil permet aux musulmans français de réaffirmer leur nationalité et de ne plus être une minorité, de reconnaître leur statut de migrant et de religieux. De plus, la France, en reconnaissant le culte musulman au sein de sa société lui permettra d'élaborer une relation nouvelle, avec la modernité, en favorisant le dialogue interreligieux. Dans cette évolution, à travers des échanges réciproques, l'Islam en France est appelé à se franciser, sans renoncer à ses valeurs, sans perdre son identité. Elle peut profiter des possibilités offertes par la laïcité pour exister et refuser le communautarisme ou le séparatisme.

Commentaires