Le coût du travail est-il la cause du chômage ? Exposé

Le coût du travail est-il la cause du chômage ?
Exposé d'économie portant sur la relation entre le coût du travail, notamment les hausses de salaire, et le chômage.
№ 3822 | 1,685 mots | 0 sources | 2006 | FR
Publié le févr. 25, 2008 in Économie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le coût du travail est un élément important de la compétitivité des entreprises : plus il est élevé, plus les entreprises sont incitées à substituer le capital au travail ou délocaliser la production vers des pays à main d’œuvre moins couteuse. Par ailleurs, l’existence d’un salaire minimum joue contre l’emploi, surtout pour les salariés les moins qualifiés, dont la productivité marginale est faible, alors que leur coût est supérieur à l’équilibre.


I/ Pour les néoclassiques, le niveau du coût du travail est effectivement responsable du chômage puisqu’il est supérieur au coût salarial d’équilibre
1. Sur un marché parfait, le chômage n’existe pas
2. Le chômage résulte des rigidités du marché
3. Les limites du modèle néoclassique


II/ Les keynésiens justifient également le chômage par le coût salarial, mais pour eux, il s’agit d’une insuffisance
1. Une conception différente du marché du travail
2. Explication du chômage et solution préconisée
3. Critiques adressées au modèle keynésien

Extrait du document:

Les néoclassiques considèrent le marché du travail comme un marché quelconque sur lequel se rencontrent offre et demande de travail, leur confrontation aboutit à l’établissement du salaire d’équilibre.
L’offre de travail résulte d’un arbitrage entre l’utilité du revenu du travail et des B/S qu’il permet d’acquérir et l’utilité du temps de loisir. Ainsi, une hausse du salaire réel incite à substituer du temps de travail à du temps de loisir non-rémunéré, c’est l’effet de substitution. Mais on peut également observer un effet de revenu puisque chaque heure de travail étant mieux rémunérée, le salarié peut choisir de maintenir son revenu précédant en travaillant moins. Mais l’effet de revenu se limite généralement aux hauts salaires, on considère donc seulement l’effet de substitution dans une analyse globale, ce qui nous donne une courbe d’offre croissante du salaire.
La demande de travail est déterminée par l’équilibre du producteur qui embauche tant qu’une heure de travail supplémentaire augmente plus les recettes que les coûts. Il s’agit donc pour le producteur, avant d’entrer sur le marché du travail, de comparer la productivité marginale du travail qui est décroissante et la rémunération d’une heure de travail supplémentaire qui elle reste fixe. La fonction d’offre est décroissante du coût du travail.

Commentaires