"Le Land Art" de Andy Goldsworthy Exposé by heloise200

"Le Land Art" de Andy Goldsworthy
Exposé portant sur Andy Goldsworthy, "land" artiste du 20ème siècle, qui est connu pour sa faculté d'assembler les matériaux qu'il trouve dans la nature, sur son passage.
№ 9027 | 2,260 mots | 0 sources | 2008
Publié le nov. 24, 2008 in Sciences de l'Environnement , Arts , Histoire de l'Art
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les motivations premières du Land Art est de se débarrasser de l'art de chevalet, pour être encore plus proche de la nature, tant souvent représentée en essayant toujours d'être le plus juste possible.
Comme la plupart des mouvements nés dans les années 1960, le Land Art cherche à lier l'art et la vie, en essayant d'arrêter de produire des œuvres destinées à être admirées seulement dans des musées.
Andy Goldsworthy, correspond à la génération qui s'est inspirée du précurseur du Land Art Robert Smithson.
Il est intéressant alors de comprendre en quoi consiste son travail.

I. Land Art

II. Biographie

III. Oeuvres

Extrait du document:

Né aux Etats-Unis au milieu des années 1960 par un groupe d'artistes lors d'une exposition intitulée "Earthworks", à la Dwan Gallery à New York, le land art est un mouvement artistique crée dans le désir de rompre, de bannir l'idée commerciale que l'on donne aux œuvres d'art ainsi que le côté enfermé, vitrine où l'on range les chefs d'œuvres. Les artistes veulent quitter les musées pour plus de liberté et rendre la liberté. Le land art est apparu, à la fois aux USA et en Europe, en même temps que les diverses révoltes étudiantes, le triomphe de la POP music et les premières communautés hippies.
Cette forme d'art consiste à intervenir sur un site naturel : montagne, campagne milieux urbain… Ces interventions font appels le plus souvent à des matériaux eux-mêmes naturels. Beaucoup d'artistes utilisent des matériaux qu'ils trouvent la plupart du temps sur place, fascinés par leur évolution et leur décomposition organique (bois, terre, pierres, sable, rochers...). Il arrive aussi qu'ils introduisent des produits manufacturés (ex : 400 poteaux d'acier attirant la foudre dans le désert du Névada par Walter De Maria). Souvent gigantesques, les œuvres sont éphémères, détruits sitôt crées ou livrés à l'usure du temps.

Commentaires