Le mercantilisme : guerre d'argent et économie de la qualité Exposé by exclusive2

Le mercantilisme : guerre d'argent et économie de la qualité
Exposé se demandant comment Colbert légitime la nécessité de rétablir le pouvoir royal dans les affaires commerciales du royaume de France.
№ 21587 | 1,125 mots | 0 sources | 2010
Publié le déc. 06, 2010 in Commerce , Histoire
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'économie nationale d'un pays tire profit d'une politique forte, une politique dite « dirigiste » et d'expansion économique, de modernisation du pays par le commerce et une politique industrielle. Le mercantilisme déclare la guerre « d'argent » entre les pays européens, et amorce une volonté de créer des puissances économiques rivales entre les pays européens. Ce courant est présent dans toute l'Europe, en Espagne, en France, en Angleterre....
Cette pensée économique a été développée aux XVIe et XVIIe siècles, et défend des liens entre l'état et les intérêts du peuple. Colbert alors ministre des finances et conseiller sous Louis XIV (1643-1715) conseille au Roi d'alléger les impôts du royaume (les impôts qui pèsent sur le peuple) et d'obtenir une compensation par la « guerre d'argent », c'est à dire par la guerre commerciale avec les autres puissances européennes.

Extrait du document:

Colbert sollicite donc l'intervention du Roi et du pouvoir royal dans les affaires économiques internes et externes du pays et non la hausse des impôts qui connaissent un mécontentement auprès de la population. Le mercantilisme permet de faire prospérer l'économie française en fournissant du travail aux industries, l'enrichissement du pouvoir royal et du pays, l'indépendance commerciale de la France.

Commentaires