Le parlement européen Exposé by funkyfunkysimone

Le parlement européen
Exposé qui étudie le rôle et la place du Parlement européen au sein du triangle institutionnel de l'Union, ainsi que son évolution possible au regard du Traité de Lisbonne.
№ 11552 | 2,670 mots | 0 sources | 2009
Publié le juin 12, 2009 in Sciences Politiques , Questions Européennes
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

À la veille des élections européennes, il est intéressant de faire le constat d'un réel paradoxe : cet évènement politique majeur est très loin de déchaîner les passions dans l'opinion publique. Le parlement européen, unique pôle du triangle institutionnel européen élu au suffrage universel, représente le plus grand électorat trans-national (avec 492 millions d'électeurs), et est un acteur décisionnel majeur. Or, en pratique, on ne peut que remarquer l'intérêt ridiculement faible des Français pour cette élection, pour la promotion de laquelle le gouvernement fait même diffuser une publicité, réduisant presque le scrutin du 7 juin à une corvée qu'il s'agit de rendre attractive aux yeux des citoyens.

A/ Le Parlement européen : une institution désavouée
1. La désaffection des électorats nationaux
2. Une institution logntemps faible

B/ Une institution qui s'impose au sein du triangle institutionnel
1. En théorie : un éventail de domaines de compétences élargi
2. Des prises de position qui l'imposent comme institution majeure

C/ Le traité de Lisbonne
1. Vers un équiolibre instituionnel
2. Une représentation plus démocratique au sein de l'union

Extrait du document:

Le Parlement européen est l'expression de la démocratie. En élargissant ses pouvoirs, le traité de Lisbonne semble vouloir instaurer la démocratie comme élément clé du triangle institutionnel, alors que c'est une valeur qui semblait relayée au second plan jusqu'ici. D'une part, son rôle de contrôle des autres institutions étant renforcé, le seau démocratique accompagnerait chacune des démarches politiques, aussi bien de la Commission (dont le Président, rappelons-le serait nommé par le Parlement) que du Conseil (puisque la co-décision permettrait une omniprésence du Parlement dans le processus décisionnel). Ainsi, ont peut se demander si l'ensemble du triangle institutionnel Européen, qui souffre d'un manque évident de légitimité, ne bénéficierait pas, du même coup, d'un semblant de légitimité ?
Dès lors, l'élection des représentants nationaux au Parlement Européen apparaît comme une manifestation démocratique d'autant plus importante : si le Parlement obtient une place majeure au cœur du processus décisionnel européen, le poids de l'électorat européen n'en est lui même que plus important. De plus, on peut ajouter un concept nouveau qui verra le jour si le traité de Lisbonne entre en vigueur : La Commission européenne partagera l'initiative législative directement avec les citoyens. En effet, un million de citoyens européens auront la possibilité de proposer un texte de loi. Tant de mesures qui vont dans le sens d'une réaffectation des citoyens à l'égard des politiques européennes, suggérant notamment un intérêt plus prononcé pour les élections européennes à l'avenir.

Commentaires