Le parti des "Croix fléchées" en Hongrie dans l'entre-deux-guerres Exposé

Le parti des "Croix fléchées" en Hongrie dans l'entre-deux-guerres
Exposé d'histoire qui étudie la vision fasciste du parti des "Croix fléchées" pour ensuite en dégager les forces et les faiblesses.
№ 4012 | 2,180 mots | 0 sources | 2008
Publié le mars 01, 2008 in Histoire , Sciences Politiques
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La Hongrie est très faible économiquement au début des années 1930, et en proie à de vives tensions sociales; la montée en parallèle, du parti national-socialiste en Allemagne, a un impact significatif dans le pays où les mouvements fascisants se multiplient.
Dans cette idée, on en compte des centaines dans le pays en 1932, dont 4 sont clairement nazis et adoptent tous l’insigne de la "croix fléchée" avec notamment celui de Ferenz Szàlasi qui se distingue par sa puissance et son influence : son parti prendra par ailleurs le nom de "Croix Fléchées" en 1937. Il prône une politique extérieur en concert avec l’Allemagne, tout en promettant la transformation des structures de l’état hongrois par le biais de l’instauration d’un régime totalitaire qui serait contre le capitalisme et le féodalisme, le tout fondé sur le corporatisme.
Ainsi, le parti des Croix Fléchées recrute principalement dans les milieux populaires avec notamment la petite bourgeoisie prolétarisée et une partie importante des ouvriers hongrois. Le parti jouit d’une large assise sociale puisqu’en 1938, le parti compte 150 000 adhérents.
Dans quelle mesure le succès des Croix Fléchées dans les années 1930 en Hongrie peut-il s’expliquer par le fait qu’il fut facteur de révolution sociale ?

I/ Le fascisme selon les Croix Fléchées
1/ Les « fondations » des Croix Fléchées
2/ Un programme trouble
3/ Les théories de Szalasi

II/ Entre forces et faiblesses
1/ Un poids politique limité
2/ Des incohérences politiques du régent Horthy
3/ Une progression irrésistible

Extrait du document:

La constitution du parti en 1937 s’appuie sur une ossature plus ou moins solide. En effet, à la différence de nombreux mouvements fascisants, ce parti voit son électorat et son recrutement grossir de manière significative. Cette base de recrutement se compose de deux noyaux principaux : le premier est constitué des membres historiques, prêts à un compromis avec l’ancienne élite gouvernemental et respectueux du régent Horthy et de l’Etat.
Le second, représente les « laissés pour compte » de Trianon avec des petits fonctionnaires, des enseignants (par exemple) et une partie non négligeable des prolétaires urbains.
Ainsi, fort de ce second noyau, les faubourgs rouges de Budapest deviennent le bastion du mouvement.
  • Dissertation se demandant de quelle manière les gauches ont essayé de régler les problèmes de la France sur le plan économique, social et diplomatique pendant la période de l'entre deux-guerres. (pdf)
    № 23382 | 1,465 mots | 0 sources | 2009 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation portant sur la spécificité du Parti communiste soviétique qui en fait une des caractéristiques du système soviétique.
    № 17925 | 1,590 mots | 0 sources | 2010 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de texte traitant d'un sport régional appelé le saut de breton par le Comte de Souvigny cité par Alain Croix dans son ouvrage "l'âge d'or de la Bretagne."
    № 17878 | 1,380 mots | 5 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires