Le pouvoir des médias Exposé by jeanexilus

Le pouvoir des médias
Exposé se demandant dans quelle mesure les médias exercent une influence sur le jeu politique et sur les tendances de vote.
№ 29207 | 8,350 mots | 8 sources | 2010 | FR
Publié le janv. 23, 2013 in Communication , Sciences Politiques , Médias
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans les sociétés modernes, que D. Wolton appelle « sociétés individualistes de masse », les médias sont nécessairement amenés à jouer un rôle éminent. Ils entretiennent un lien social minimal entre des individus que les modes de vie contribuent à isoler et garantissent une communication minimal entre les gouvernants et leurs assujettis, le nombre rendant les interrelations directes forcément limitées. Le rôle des médias s'est modifié, on constate aujourd'hui que la stricte étymologie du média-médiateur (« celui qui est au milieu, qui assure le contact ») est dépassée au profit d'un média-acteur (qui joue un rôle propre et autonome, influant sur ce qu'il est censé simplement relayer). Il semble évident que les médias ont des effets. L'ensemble du système politique a été modifié par l'intrusion des médias de masse, notamment audiovisuels, qui se développent dès les années 1960, avec d'évidentes répercussions sur la façon de mener les campagnes électorales et sur les déterminations du vote.

I- Les effets des médias sur le jeu politique
II-Les effets des médias sur les citoyens électeurs

Extrait du document:

Plusieurs types d'effets apparaissent : il y a tout d'abord les effets d'agenda. Leur développement se fait dans les années 70 et 80. En effet, Maxwell McCombs et Donald Shaw remarquent qu'il y a une corrélation presque parfaite entre l'ordre d'importance des problèmes pour les personnes interrogées et la présence de ces problèmes dans l'information. Ils en déduisent l'existence d'un effet d'agenda, par lequel les enjeux les plus médiatisés deviennent prioritaires pour le public. L'effet d'agenda, selon une autre étude allemande, explique ainsi de 6,6% à 18,9% des variations d'intentions de vote constatées.

Commentaires