Le pouvoir invasif et infectieux des Shigella Exposé by BIOLOGIE

Le pouvoir invasif et infectieux des Shigella
Exposé portant sur les Shigella qui constituent un problème de santé publique important dans les pays en voie de développement où elles sont une des causes de mortalité infantile.
№ 4589 | 1,310 mots | 0 sources | 2008
Publié le mars 24, 2008 in Biologie , Médecine et Santé
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les Shigella constituent le modèle de la bactérie à pénétration dans les entérocytes. Ces bactéries sont responsables de shigelloses (infections intestinales) qui correspondent à la dysenterie bacillaire.
Cette étude présente l’exemple de Shigella Flexneri, qui apparait comme le pathogène le plus dominant à l’échelle internationale.

1. Caractères bactériologiques

2. Habitat et épidémiologie

3. Adhésion bactérienne

4. Invasion et multiplication

5. Système immunitaire et détournement

Extrait du document:

Une fois ingérées par l’homme, les bactéries semblent résister aux effets destructeurs des acides. On a montré récemment, que la résistance des shigelles à l’acidité n’est exprimée que lorsque la croissance des germes ralentit. C’est le gène KatF qui contrôle la production de protéines résistantes à l’acidité.
Lorsqu’ils quittent l’estomac, les germes se retrouvent dans l’intestin grêle qui est normalement stérile et légèrement alcalin. L’adhésion aux cellules épithéliales dépend de la production à la surface de la bactérie de facteurs d’adhésion les Adhesines et de la présence a la surface cellulaire des récepteurs correspondants. Les adhesines et récepteurs de Shigella n’ont pas encore été spécifiquement étudié.
Nous savons en tout cas qu’elles ne possèdent pas de pillis.Nous savons que ce récepteur est un résidu glucidique de glycoprotéines ou de glycolipides localisé a la surface de la cellule eucaryote cible. L’adhésion bactérienne est donc le résultat d’une interaction protéine-protéine ou protéine saccharide.

Commentaires