Le renouveau de la pensée libérale Exposé by AdrianaD

Le renouveau de la pensée libérale
Exposé se demandant si l'Etat-providence est compatible avec la pensée libérale.
№ 26395 | 3,330 mots | 2 sources | 2011 | FR
Publié le sept. 28, 2011 in Philosophie , Sociologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le 20e siècle voit la refondation du libéralisme politique, en réaction au totalitarisme communiste et au fascisme, mais aussi par la prise en compte des revendications sociales qui se sont exprimées depuis la fin du 19e siècle. Par ailleurs, la crise de 1929 ainsi que les deux guerres mondiales sont des facteurs historiques de l'évolution des conceptions économiques et politiques. Même si le libéralisme économique triomphe finalement, revenant en force après l'échec des régimes communistes et socialistes, avant d'être à son tour montré du doigt au moment où éclate la crise financière au début du 21ème siècle, la pensée libérale se redéfinit au cours du 20ème siècle autour de la question de la limitation de l'intervention de l'Etat qui se pose désormais en des termes nouveaux.

1. La remise en cause du dogme du « laissez-faire »
2. Le libéralisme modéré et la question de l'Etat-providence
3. La justice sociale selon Rawls
4. Le néo-libéralisme de Friedrich Hayek : la concurrence contre le planisme
5. Robert Nozick et le libertarianisme

Extrait du document:

Robert Nozick réfute les thèses de Rawls et notamment sa conception d'une justice distributive ou redistributive. L'Etat ne peut imposer de redistribution pour réduire les inégalités sociales. Selon lui, « tout Etat aux pouvoirs plus étendus que l'Etat minimal viole le droit des gens » et ne peut prétendre se fonder sur une théorie de la justice et sur des principes de droit. La thèse de Robert Nozick s'appuie sur une conception de l'individu qui s'oppose à la vision utilitariste : les individus sont inviolables, ils ne peuvent être traités comme des moyens au service de quelque but que ce soit, fût-il d'utilité sociale. L'Etat n'est qu'une agence de sécurité commune.

Commentaires