"Le tricheur à l'as de carreau" de Georges de la Tour Exposé by ptitcucu89

"Le tricheur à l'as de carreau" de Georges de la Tour
Exposé portant sur une œuvre célèbre de Georges de la Tour "Le tricheur à l'as de carreau". Ce tableau illustre un thème fréquemment traité par Le Caravage.
№ 3888 | 2,360 mots | 0 sources | 2006
Publié le févr. 26, 2008 in Arts Plastiques / Dessin , Arts , Histoire de l'Art
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le thème du tricheur, traité par le Caravage est fréquemment repris par la suite. De la Tour s’en inspire pour réaliser deux de ses plus beaux tableaux.
Le jeune homme est soumis aux trois tentations majeures selon la morale du XVIIème siècle : le jeu, le vin, la luxure. Un jeune aristocrate joue aux cartes avec une courtisane et son comparse.
La composition et les jeux de regards laissent paraître une tricherie et une complicité évidente des personnages.

I. Les inspirations convictions

1) Le caravagisme ou la révolution du Caravage
2) Le naturalisme populaire

II. Georges De la Tour

1) Brève biographie
2) Son œuvre

III. Le Tricheur à l’as de Carreau (1635 )

1) Brève description
2) Les expressions
3) Les caractères géométriques
4) Le clair obscur

Extrait du document:

Le Caravage est un peintre qui s’exerça début XVII et fin XVI siècle, il eut des fréquentations douteuses et des liaisons avec des affaires malhonnête qui l’entrainent aux crimes. Il mourut vraisemblablement assassiné en 1610.
Celui-ci va provoquer une révolution dans la peinture, s’inspirant du réalisme de la renaissance et l’alliant de maniérisme, il anime des scènes religieuses brutales de par une mise en scène de clair obscur nette. Il n’hésite pas a transposé des thèmes chrétiens traditionnels dans une ambiance brutale due aux contrastes d’éclairage. Il cause beaucoup de scandale mais reste protéger par un ami cardinal.
Son tableau est marqué par une opposition énergique entre les parties éclairées et les parties sombres, ainsi ce choix d’éclairage désignant parfois des volumes puissants dirige le regard et l’esprit et la toile donne une impression physique étrangère à la peinture traditionnelle italienne.
On retrouve une audace et une singularité des scènes dans tous les tableaux du peintre. Des personnages à caractère spirituel révèlent le naturalisme impressionnant de vérité qu’use Caravage. Cette réalité picturale s’accorde avec le mouvement appelé Contre-réforme qui consiste à toucher les fidèles par le sens et les pousser vers la méditation tout cela grâce à la force et la conviction des images.
  • Commentaire du poème « Le vingt-deux septembre », issu du recueil « Poème et chansons » de Georges Brassens se demandant en quoi ce poème montre qu'une blessure d'amour ne parvient pas à guérir. (pdf)
    № 26820 | 1,665 mots | 1 source | 2011 | FR | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire d'un extrait du manuel « Droit Constitutionnel », de Georges Vedel se demandant si les régimes parlementaires et présidentiels ne sont pas devenus paradoxaux.
    № 21882 | 1,510 mots | 1 source | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé portant sur la nouvelle définition de l'art et de la culture donnée par le Centre Georges Pompidou de Paris. (pdf)
    № 16952 | 3,225 mots | 3 sources | 2010 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires