"Les cinéastes noirs américains et le rêve Hollywoodien", Anne Crémieux Exposé by hikari

"Les cinéastes noirs américains et le rêve Hollywoodien", Anne Crémieux
Exposé qui s'intéresse à l'histoire du cinéma afro-américain, selon l'ouvrage d'Anne Crémieux.
№ 19383 | 3,675 mots | 1 source | 2010
Publié le août 30, 2010 in Cinéma , Sociologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

"Les Cinéastes noirs américains et le rêve hollywoodien" apporte une analyse très détaillée et enrichissante sur l'histoire du cinéma afro-américain. L'ouvrage permet de comprendre l'existence d'un riche cinéma noir, avec ses codes, ses préférences, ses influences. Ce livre est également une référence en terme de bibliographie cinématographique. Ses aspects historiques, sociologiques et cinématographiques lui donnent toute cette richesse et sont ce qui fait son apport principal.
L'étude d'une culture américaine à travers un art qu'est le cinéma est une façon originale de comprendre la complexité d'un phénomène de société qui persiste aux Etats-Unis et ce livre apporte une analyse pleine de finesse sur ce problème.

Première partie : Combattre pour exister : naissances, morts, et résurrections du cinéma noir américain
Deuxième partie : Les formules du début des années 90 : le spectre de la blaxploitation
Troisième partie : Le choix de l'indépendance : ses ambitions et ses limites
Quatrième partie : Les Noirs américains à Hollywood : exploitation ou consécration ?

Extrait du document:

Anne Crémieux insiste notamment sur les difficultés en termes de production : des financements pas toujours faciles à trouver, la présence de capitaux « blancs » et l'arrivée de grosses firmes internationales lors d'un succès d'un film (ce qui va à l'encontre du désir d'indépendance de certains réalisateurs). Cet ouvrage met également l'accent sur des grandes figures du cinéma noir américain à l'instar de Spike Lee ou Melvin Van Pebbles, sur les films cultes (Malcolm X, Rosewood, Posse), sur les normes particulières des films et sur les marginaux désirant intégrer le monde cinématographique.

Commentaires