Les classiques ou les fondements de la science économique moderne Exposé by LauraCVDL

Les classiques ou les fondements de la science économique moderne
Exposé répondant à la question "en quoi les classiques ont-ils initié la pensée économique moderne ? "
№ 17697 | 2,415 mots | 0 sources | 2010
Publié le juil. 08, 2010 in Économie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La science économique a connu des précurseurs dès l'antiquité avec les philosophes grecs. Les premières écoles de pensé économique construites verront le jour dès le XVIème siècle avec les mercantilistes puis les physiocrates qui annoncent une autonomisation progressive de l'économie. Mais on considère généralement que l'acte fondateur de l'économie moderne, l'ouvrage qui impose l'économie comme une science à part entière, distincte de la philosophie et de la théologie et donc pratiquée par des spécialistes et non des théologiens, philosophes ou hommes politiques est le traité qu'Adam Smith publie en 1776, « Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations ».
Cet ouvrage marque également la création de l'école dite classique, qui va être à l'origine d'une période d'intenses réflexions économiques et de théories fondatrices de l'économie moderne dans un contexte de révolution industrielle et de naissance du capitalisme moderne.

1. Une thèse fondatrice fruit d'un contexte particulier
2. Une évolution de la pensée autour de grandes thèses

Extrait du document:

L'épargne est indispensable au progrès : celui-ci ne peut résulter que d'une amélioration de la division du travail ou de l'utilisation d'outils plus perfectionnés (progrès technique). Smith confère donc un rôle essentiel à l'investissement (augmentation du stock de capital), qui nécessite l'épargne. Pour Adam Smith, « l'industrie de la société ne peut augmenter qu'autant que son capital augmente et ce capital ne peut augmenter qu'a proportion de ce qui peut être épargné ».
En d'autres termes, l'épargne, comprise à la fois comme l'épargne des ménages et comme l'épargne des entreprises, est un préalable nécessaire à l'investissement et au progrès.

Commentaires