Les destinataires de la laïcité Exposé by Arnagueur

Les destinataires de la laïcité
Exposé qui pose la question de savoir comment le principe de laïcité garantit la liberté de croyance de chaque citoyen sans pour autant remettre en cause la neutralité de l’Etat.
№ 6467 | 3,210 mots | 0 sources | 2007
Publié le juin 17, 2008 in Sciences Politiques , Religion , Questions Sociales
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le principe de laïcité «à la française» est tout à fait unique dans le monde. Il existe, au sein de l’Europe, d’autres modèles comme la religion d’Etat (Angleterre), le confessionnalisme (instrumentalisation idéologique et politique de l’appartenance à une religion en Suisse) et une autre forme de la laïcité qui se limite à ne pas reconnaître une religion d’Etat (Belgique).
Il apparaît que, suivant que l’on se trouve dans la sphère privée ou publique, le principe de laïcité ne s’applique pas de la même manière. L’Etat se trouve dans une position paradoxale et souvent délicate : il doit défendre la liberté religieuse des individus tout en veillant à rester neutre en matière de religion.

I. Un principe de laïcité qui garantit au citoyen français le libre exercice de sa religion et l’indépendance des Églises
a. Une liberté religieuse constitutionalisée et défendue au niveau européen
b. … mais dont les manifestations demeurent encadrées

II. Un principe de laïcité qui permet à l’Etat d’intervenir malgré son obligation de neutralité
a. La neutralité absolue de l’Etat et de ses représentants
b. … n’empêche pas son intervention pour garantir le libre exercice des religions

Extrait du document:

«Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuse, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre publique établi par la Loi.» Article 10 de la DDHC (principe à valeur constitutionnel) La même valeur est accordée entre croire et ne pas croire : chacun est libre de ses convictions religieuses
Article premier de la loi du 9 décembre 1905 portant séparation des Églises et l’État : «La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public.» Ce premier article crée un large consensus. Le texte ne laisse que peu de marge pour son application, par les mots «assure» et «garantit». La liberté religieuse est un droit accordé aux citoyens.

Commentaires