Les formes actuelles de l'alter-consommation Exposé by chloe65

Les formes actuelles de l'alter-consommation
Exposé portant sur les modes de consommation dits "alternatifs" pouvant éviter le gaspillage et illustrant de nos jours, un problème de surconsommation dans les sociétés industrialisées.
№ 7998 | 12,050 mots | 19 sources | 2008
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cet exposé analyse comment on peut amener nos gouvernements, nos industries, nos commerces et nous-mêmes à réfléchir sur des modes plus respectueux et plus sains de production, de distribution et de consommation.

I. Les moyens de se fournir à moindre coût : une description des pratiques

A) Le Système d'Echange Local : une nouvelle version du troc
B) Glanage des villes, glanage des champs : un même geste
C) «Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme» : la récup
D) Comment utiliser les ressources d'un système : le couponing

II. Les motivations à consommer autrement

A) Des pratiques liées à l'éducation et à la tradition
B) Se débrouiller pour pallier à des besoins primaires
C) Le plaisir de consommer différemment

III. La place de l'éthique dans les différents modes de consommation
A) Le sens idéologique de l'éthique de consommation
B) Un sens contraire à l'éthique ?

Extrait du document:

L'évolution de la société industrielle n'a pas fait disparaître ces modes de consommation. Bien au contraire : la tradition et l'éducation prenant le pas sur le modernisme, ces formes ancestrales perdurent à l'heure actuelle. Toutefois, les contextes sociaux et économiques de nos sociétés font apparaître des nouvelles pratiques : tel est le cas du couponing (techniques de promotion des ventes basées sur l'utilisation de coupons de réduction ou de remboursement partiel liés à l'achat d'un produit. Les coupons peuvent être distribués avant l'achat, figurer sur le produit ou sur un autre produit de la marque [coupon croisé]. A l'origine essentiellement utilisé par les marques, le couponing est de plus en plus utilisé en sortie de caisses par les enseignes de grande distribution) ou du freegan (pratique moderne héritière du glanage).
Pratiques qui, finalement, posent la question du sens : Que signifient ces nouvelles formes, entendues comme des alternatives à une consommation dite «classique» ? Définissent-elles tout simplement des pratiques adaptées au lieu de vie (les freegan sont en ville) et au contexte économique (le couponing n'est possible que dans des sociétés économiques développées) ou sous-entendent-elles une réalité beaucoup plus difficile ?
Au carrefour de la nécessité et du plaisir, l'alternative ne porte-t-elle pas le projet de réveiller les consciences collectives face à une société de plus en plus consommatrice et destructrices ?
La récupération est sans doute le signe croissant du comportement de ces «surconsommateurs» qui se débarrassent d'objets encombrants, faisant ainsi le bonheur de récupérateurs fantaisistes et imaginatifs.

Commentaires