Les lieux de transit et de la mobilité Exposé by bertille89

Les lieux de transit et de la mobilité
Exposé se demandant comment parler des lieux de la mobilité et du transit et comment isoler ces lieux à l'heure où la mobilité apparaît comme un phénomène généralisé, tous les lieux étant traversés par des flux. (pdf)
№ 28640 | 6,245 mots | 6 sources | 2012 | FR
Publié le juil. 28, 2012 in Géographie
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans Les Mots de la géographie, le transit est défini comme le « passage à travers, sans arrêt, avec changement de site », l'exemple donné est celui de « voyageurs en transit dans une aérogare. » La mobilité désigne quant à elle un changement de lieu. Selon le Petit Robert, c'est le « caractère de ce qui peut se mouvoir ou être mû, changer de place, de position ». Dans une deuxième acception, c'est le « caractère de ce qui change rapidement d'aspect ou d'expression ». Ces deux notions renvoient au changement. Selon certains auteurs, le transit serait davantage associé aux marchandises alors que la mobilité ne concernerait que les personnes, mais on parle aussi bien de passagers que de marchandises en transit. La définition du lieu soulève quelques difficultés. Le terme renvoie à une double dimension. Dans une première acception, le lieu peut se définir comme une unité spatiale élémentaire correspondant à des coordonnées précises. Une seconde acception, présente dans l'expression « haut-lieu », le rapproche du territoire et lie lieu et identité : ce n'est plus un point ou un nom, c'est le produit de relations sociales, et il a aussi un sens. Des tensions apparaissent entre les notions de transit, de mobilité et de lieu.

I) Les différents types de lieux de la mobilité et de transit
II) L'organisation spatiale de ces lieux
III) Une notion en mouvement

Extrait du document:

Un port est dit fluvial ou maritime, mais il y a peu de différences entre les deux, hormis l'échelle de desserte plus locale du port fluvial. Les installations portuaires peuvent aller du simple mur de quai au complexe industriel avec terminaux dédiés, c'est-à-dire destinés exclusivement à des produits spécifiques comme les conteneurs. En 50 ans, les ports ont beaucoup changé, se sont agrandis et modernisés. Avec la croissance du tonnage des bateaux, les ports ont dû s'agrandir et ont été déplacés à l'extérieur des villes. Si pour certaines villes, ces friches se sont révélées être une véritable catastrophe économique et urbaine, pour d'autres elles furent, au contraire, l'occasion de revoir totalement leur urbanisme notamment sur le plan des commerces et des loisirs.

Commentaires