Les mécanismes du régime parlementaire de la IIIe République Exposé

Les mécanismes du régime parlementaire de la IIIe République
Exposé sur les mécanismes d'interaction entre les différentes institutions de la IIIeme république qui sont elles aussi décrites. (pdf)
№ 20744 | 2,015 mots | 4 sources | 2010
Publié le oct. 27, 2010 in Droit , Sciences Politiques
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

De toutes les républiques qu'a vu se succéder notre Etat, c'est la IIIème République qui a le plus duré. En effet, depuis la chute de la monarchie en 1791, sept régimes se sont succédé sans pouvoir s'imposer réellement ; il s'agit de trois monarchies constitutionnelles, de deux républiques et des deux Empires Napoléoniens. C'est d'ailleurs ce qui explique la difficulté qu'ont eu les parlementaires à s'attacher définitivement à la République, ainsi que les diverses velléités monarchistes qui agitèrent la IIIème République. Ainsi, loin d'être un régime stable et solide, elle a pourtant su traverser une période de 70 ans, de 1870 à 1940, représentant une partie importante de notre histoire constitutionnelle. Nous allons donc nous demander, du point de vue du droit, quelles institutions et mécanismes ont régi le régime parlementaire de la première République qui a su imposer son caractère inaliénable.

I. La fondation de la IIIe république
II. Les institutions de la IIIe république et leurs mécanismes

Extrait du document:

Dans les premières années de la République, de plus en plus d'éléments apparaissent comme précurseurs de l'affirmation définitive de la République, par exemple, en 1879 la Marseillaise de Rouget de Lisle est de nouveau hymne national, cette fois ci officiellement ; de même, le 14 juillet est déclaré officiellement fête nationale en 1780.
Ces avancées se concrétisent avec la révision des lois constitutionnelles du 14 août 1884, poussée par la majorité républicaine du moment.

Commentaires