Les nouvelles contraintes stratégiques de la grande distribution Exposé by poipoi

Les nouvelles contraintes stratégiques de la grande distribution
Exposé qui s'interroge sur la stratégie marketing utilisée par les enseignes de la grande distribution pour attirer le consommateur moderne.
№ 8958 | 9,310 mots | 24 sources | 2008
Publié le nov. 23, 2008 in Commerce , Consommation , Marketing
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Au début des années 2000, le groupe casino rachète un à un les commerces de quartier afin d'inonder les grandes villes avec une unique enseigne : «petit casino». Cette stratégie a rencontré un grand succès. Tout comme celle qui a consisté à rendre les grandes surface plus attirantes en leur adjoignant des magasins spécialisés (bijouteries, grandes marques de vêtements, marques sportives) au sein de grands centres commerciaux.
Ainsi, si le consommateur ne va plus à la grande enseigne, elle cherche sans cesse de nouveaux moyens de l'attirer dans ses rayonnages, étant même prête à s'imposer à lui en s'implantant, sous une forme plus «light» dans son quartier afin de s'assimiler à un commerce de proximité.

I/ Comment les groupes de grande distribution manipulent-ils le consommateur pour le fidéliser ?
1. Définition
2. Cause
3. Point de la littérature

II/ Matérialisation
1. Les cartes de fidélité
2. Les «consumer magazine»
3. Les services après-vente
4. La fidélisation sur internet
5. Le marketing sensoriel

III/ Consommateur rebelle ou victime consentante ?
1. Le consommateur rebelle et les alternatives de la grande distribution
2. Le consommateur complice

Extrait du document:

Ainsi sont nés les groupes Carrefour, Casino, Leclerc … pour ne citer que les plus gros et les puissants. Tous ont peu à peu, au fur et à mesure de leur ascension, agrégé les commerces suburbains, et se sont rattachés la plupart des commerces de proximité après les avoir économiquement rendus obsolètes. En construisant sur de toujours plus grandes surfaces (ce qui leur vaudra le surnom de « grandes surfaces »), et en rassemblant de plus en plus de services (alimentation, produits périalimentaires, stands de produits frais, matériel électrique et électronique, décoration de maison, matériel scolaire, vêtements …) ils ont profondément modifié les habitudes de consommation. Désormais le consommateur ne passait plus son samedi dans les petites boutiques de quartier et son dimanche au marché. Il lui suffisait de se rendre, souvent une demi-journée entière, dans l'un de ces supermarchés, afin de faire l'ensemble de ses achats de la semaine ou du mois.

Commentaires