Les restructurations bancaires en Europe Exposé by sp110786

Les restructurations bancaires en Europe
Exposé sur la vague sans précédent d'opérations de fusion et d'acquisition de banques en Europe, à partir du début des années 90, suite à la globalisation financière et au lancement de la monnaie unique.
№ 6382 | 3,940 mots | 19 sources | 2008
Publié le juin 16, 2008 in Économie , Relations Internationales , Finances
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les principales caractéristiques de la restructuration bancaire ont été : l’émergence de grandes banques universelles à l’échelle nationale, le développement d’opérations de type paneuropéennes et la constitution de vastes conglomérats financiers européens. La globalisation financière, les innovations technologiques et l’introduction de l'euro sont quelques uns des principaux facteurs explicatifs du processus de consolidation bancaire en Europe.
La levée des barrières réglementaires nationale grâce à la législation communautaire a permis de supprimer le frein principal à la consolidation du secteur bancaire européen.Ceci implique que n'importe quel établissement financier, ressortissant européen, peut s'installer dans n'importe quel Etat de la CEE moyennant des critères prudentiels en termes de solvabilité et de fonds propres. Dès lors, la libéralisation et la déréglementation du marché bancaire européen permet aux banques d'entrevoir des stratégies de consolidation au niveau national puis européen.

I / Les justifications du mouvement de consolidation du secteur bancaire européen

A. Le remodelage du paysage bancaire européen de 1995 à aujourd’hui
B. Les motivations stratégiques à l’origine des restructurations bancaires
C. Les synergies de coûts et de revenu

II/ Le bilan des opérations de fusion/acquision dans l'industrie bancaire

A. Les aspects positifs de la consolidation bancaire
B. Les aspects négatifs de la concentration bancaire
C. Un potentiel de développement important

Extrait du document:

Si la stratégie qui sous-tend l’opération relève essentiellement de la recherche d’un pouvoir de marché supérieur, l’opération ne constituerait qu’une simple redistribution des richesses au profit des actionnaires, mais au détriment des salariés, clients, et pouvoir public, sans qu’il n’y ait pour autant de gain net en termes de bien-être collectif. En réalité, il s’agit d’une simple redistribution entre les divers stakeholders de l’établissement bancaire, qui ne crée pas de richesses pour l’économie dans son ensemble, au sens où l’augmentation des profits bancaires est bien inférieure à la perte de bien-être subie par les autres agents économiques. En cas de formation d’un oligopole coopératif, une telle situation pourrait également se caractériser par l’existence de distorsions au sein du circuit de financement de l’économie, susceptible d’entraîner une allocation inefficiente des capitaux. En conséquence, la constitution de groupes bancaires de taille plus grande, en réduisant la concurrence ne laisse entrevoir aucun bénéfice immédiat ni aux consommateurs, ni aux salariés, du fait d’abus de position dominante et de capture du surplus du consommateur. A noter toutefois que ce constat négatif doit être relativisé si le marché est dit « contestable ».
  • Dissertation visant à déterminer dans quelle proportion la démocratie s'est étendue en Europe durant le XIXème siècle et quelles sont les théories développées autours de celle-ci.
    № 16623 | 1,520 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé qui s'intéresse à la définition des frontières politiques de l'Europe et à la question sous-jacente de l'élargissement de l'Union Européenne.
    № 12057 | 1,750 mots | 5 sources | 2009 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé qui pose la question de savoir dans quelle mesure une Europe de la Défense existe depuis 1948.
    № 4275 | 3,350 mots | 6 sources | 2008 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires