Lima du XVIème au XVIIIème siècle Exposé by Nathalia

Lima du XVIème au XVIIIème siècle
Exposé se demandant en quoi Lima est représentative du pouvoir colonial espagnol, et s'interrogeant sur l'organisation de cette nouvelle capitale ainsi que sur sa position par rapport à l'Espagne.
№ 22389 | 2,890 mots | 11 sources | 2009
Publié le janv. 31, 2011 in Géographie , Histoire , Relations Internationales
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'arrivée des Espagnols en Amérique a complètement bouleversé les structures sociales, économiques, politiques et culturelles mises en place par les civilisations précolombiennes. En effet, afin de pouvoir contrôler et exploiter les nouvelles terres, les conquistadors fondèrent des villes, cellules de base de la société coloniale, qui disposeraient de pouvoirs économiques et politiques, et pourraient opérer des choix dans la gestion du territoire. Celles-ci permettaient la mise en place de centres urbains ordonnés et cohérents, et allaient devenir le lieu de résidence des Espagnols en Amérique. Les principales villes de l'Empire ont été fondées relativement vite et on n'en dénombrait pas moins d'une bonne quarantaine au XVIe siècle.

I. Lima, symbole du pouvoir colonial espagnol en Amérique
II. Une capitale vice-royale
III. Entre volonté d'imiter les villes espagnoles et revendication d'une
identité hispano-américaine

Extrait du document:

Le nombre d'esclaves noirs (eux aussi confinés dans les rancherías) et mulâtres était important et faisait peur : les voyageurs, qui se contentaient en général de plaindre la situation des Indiens, ne disaient mot de leur condition. Les Indiens étaient présentés comme les victimes innocentes de la colonisation espagnole, alors que les esclaves noirs et mulâtres, pourtant attachés comme eux aux travaux les plus pénibles, étaient à la fois redoutés et méprisés. Ce racisme était par ailleurs partagé par tous les Européens et par les créoles.

Commentaires