"Ma 6-T va crack-er" de Jean-François Richet Exposé by cilu

"Ma 6-T va crack-er" de Jean-François Richet
Exposé analysant la scène d'émeute du film "Ma 6-T va crack-er" de Jean-François Richet.
№ 29356 | 2,920 mots | 11 sources | 2013 | FR
Publié le févr. 17, 2013 in Cinéma
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

"Ma 6-T va crack-er" a été sélectionné à Cannes en 1997 dans la section Cinémas en France. Cela n'a pas empêché le film d'être victime d'une « censure » de la part des exploitants, qui auraient suivi des directives des préfets, selon Richet2. En effet, le film n'est sorti quasiment qu'à Paris. Et les rares exploitants qui ont accepté le film dans leurs salles ne l'ont pas gardé longtemps, de peur de voir le public (principalement des jeunes de banlieues) mettre le feu à leurs sièges.
Ma 6-T va crack-er a donc connu une deuxième vie grâce à la bande-originale
du film et à sa distribution en VSH.

1. Éléments de contexte
2. Analyse de séquence (1:19:57 – 1:30:14)

Extrait du document:

La scène d'émeute débute violemment par des vitres cassées. Djeff le personnage interprété par Jean-François Richet se dispute avec les médiateurs d'une association de quartier. Ces derniers essaient de lui expliquer que cette violence ne sert à rien, qu'ils sont en train de brûler leur propre cité. Djeff lui répond : « tu m'apportes du travail et après on en reparle. » Il refuse le dialogue et se justifie sous prétexte qu'un « petit » est mort. Les médiateurs n'ont aucune influence sur eux et finalement Djeff et son groupe prennent part à l'émeute. On a l'impression que le seul but qu'il recherche c'est de faire venir les policiers au plus vite, afin de pouvoir se battre contre eux.

Commentaires