« Œdipe Roi », Pasolini (1967) Exposé by loulou

« Œdipe Roi », Pasolini (1967)
Étude du film « Œdipe Roi », réalisé par Pasolini en 1967 se demandant comment le réalisateur procède à la fois à l'adaptation du mythe, à sa réappropriation, sa réactualisation et son universalisation.
№ 27090 | 3,320 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le nov. 25, 2011 in Cinéma , Littérature , Littérature Etrangère
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Œdipe Roi, réalisé en 1967, inaugure une nouvelle phase dans le cinéma pasolinien. En effet, il marque le début d'une trilogie consacrée à l'adaptation et à la réappropriation mythique, composée également par deux autres films : Carnets de notes pour une Orestie Africaine (réalisé en 1968 mais qui est resté inachevé), et Médée (datant de 1969). À travers cette trilogie antique, Pasolini montre un véritable intérêt pour les mythes de la Grèce ancienne lui permettant de nourrir sa réflexion personnelle, étroitement inscrite dans le contexte social et politique des années 60-70. Ainsi, dans ces trois films, et notamment dans Œdipe Roi, émanent deux forces : la force du présent et la force du passé, qui vont établir un véritable dialogue. Antiquité et modernité, mythe et histoire se surimposent au sein du même film, soulignant ainsi l'intemporalité du mythe évoqué. Si le scénario de Pasolini s'inspire essentiellement des deux pièces de Sophocle (Œdipe Roi et Œdipe à Colone) ainsi que de la réflexion de la psychanalyse sur le fameux mythe d'Œdipe, c'est à un Edipe (T)re (Œdipe « Trois ») que nous avons à faire : celui de Sophocle, de Freud et celui de Pasolini.


I. Un prologue freudien et autobiographique
II. Un épisode central mythologique et onirique
III. Un épilogue moderne et à dimension critique

Extrait du document:

L'épilogue correspond donc au retour au pays natal, au point originel de la vie et de la vue (en effet, dans le prologue, la caméra subjective qui est utilisée dans la scène du pré suggère la naissance du bébé en tant qu'être qui voit, et cette même caméra subjective est réutilisée à la fin, quand Œdipe voit de nouveau) duquel Œdipe tire un constat (« La vie finit où elle commence »), mais ce thème mélodieux du retour au lieu originel va de pair, chez Pasolini, avec une nostalgie des origines, des origines générales et universelles de l'humanité toute entière. Ce retour au pays originel se double en effet d'une réflexion profonde sur le passé et le présent, sur l'histoire et une préhistoire, antiquité et modernité.
  • Commentaire de texte portant sur la scène finale du "Roi se meurt" d'Eugène Ionesco caractéristique du théâtre de l'absurde.
    № 7317 | 1,400 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation qui examine le rôle joué par le devin aveugle Tirésias dans le drame mythique "Oedipe Roi" de Sophocle.
    № 3809 | 1,130 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation portant sur l'analyse des concepts de responsabilité et de liberté à travers la pièce de théâtre de Sophocle, "Oedipe Roi".
    № 3810 | 2,165 mots | 0 sources | 2008 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires