Peut-on assimiler le mouvement de constitution des Etats modernes à une dynamique de civilisation et de pacification des rapports inter-humains ? Exposé

Peut-on assimiler le mouvement de constitution des Etats modernes à une dynamique de civilisation et de pacification des rapports inter-humains ?
Exposé qui s'intéresse à la dynamique de constitution des Etats modernes et à la violence inter-humaine.
№ 18600 | 2,050 mots | 4 sources | 2009
Publié le août 03, 2010 in Philosophie , Sciences Politiques , Sociologie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La civilisation, définie par Norbert Elias comme « idée occidentale de supériorité sur les sociétés primitives », est selon lui le fruit d'un long processus se caractérisant par une diminution et un contrôle croissant du degré de violence au sein des sociétés occidentales.
On constate néanmoins que si avancé que soit le processus de civilisation, les violences inter-individus n'ont absolument pas disparu de nos sociétés modernes. On peut se demander pourquoi, et on n'étudiera alors les nouvelles formes que peuvent prendre ces violences, parfois liées à la modernité elle-même.

Extrait du document:

Ainsi Zygmunt Bauman met en évidence que les « débordements », entre guillemets, nazis sont une possibilité permanente, une bifurcation pas si improbable, de toute société qui a fait de la rationalité scientifique une valeur cardinale, comme c'est le cas des sociétés modernes ayant pris leurs distance avec la religion et ses dogmes. Et même, l'organisation de la société moderne renforce les possibilité de telles horreurs. Je cite Bauman: « C'est l'esprit de rationalité instrumentale, avec sa forme bureaucratique moderne institutionnelle, qui rendit les solutions de type Holocauste non seulement possibles mais éminemment raisonnables et augmenta la probabilité de leur choix.

Commentaires