Quelle est la place de l'Union européenne dans l'économie globale ? Exposé

Quelle est la place de l'Union européenne dans l'économie globale ?
Exposé sur la dynamique qui a permis à l'Union européenne de devenir une puissance économique et monétaire.
№ 30989 | 6,900 mots | 0 sources | 2014 | FR
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'économie mondiale est marquée par un processus de mondialisation, mais la mondialisation s'accompagne d'un mouvement de régionalisation. L'intégration régionale passe par l'abandon de certaines souverainetés et par la mise en place de politiques communes, elle permet à des Etats, à des économies de tisser des liens entre eux, elle peut se mesurer sur le plan économique, social, politique.
Au sein de l'Union Européenne l'intégration régionale a levé les obstacles à l'échange, en favorisant la libre circulation des biens, des services, des capitaux et des personnes au sein de ce vaste ensemble.

I – L'union économique et monétaire européenne : une expérience originale d'intégration
II- L'UEM, une puissance économique
III- La conduite des politiques économiques au sein de l'Union Européenne

Extrait du document:

L'objectif principal (voire unique) de la Banque centrale européenne (BCE) en matière de politique monétaire est la stabilité des prix (l'inflation ne doit pas excéder les 2 % dans le moyen terme). Pour atteindre cet objectif, la BCE resserre sa politique monétaire (elle augmente son taux d'intrêt directeur) en cas de surchauffe, et elle desserre sa politique monétaire en période d'atonie de la croissance économique. L'objectif principal étant la stabilité des prix, on peut considérer qu'il s'agit d'une politique monétaire resrictive. L'objectif de la BCE, quand elle accroît son taux directeur, est d'augmenter le coût de refinancement des banques commerciales. Cette décision a pour conséquence pour ces dernières, d'augmenter le coût de la liquidité ; elles devront donc répercuter cette augmentation de leur coût de refinancement sur leurs clients, qui verront donc augmenter les taux d'intérêt auxquels ils empruntent, ce qui aura pour conséquence de diminuer la demande de prêt, de ralentir l'activité économique et par conséquent maîtriser l'inflation. À

Commentaires